par titre | 26 27 28 29 30 31 01 02 03 04 05 06 | par pays | par réalisateur.rice
 
 
 

BANDE-ANNONCE

 
Minute du patrimoine (Heritage Minute)
Dominic Poliquin | Canada | 2011 | | 1 min | v.o. anglaise | dominicpoliquin.com

Une tradition canadienne passe ici à la moulinette queer avec l’aide de deux de nos grands talents, le réalisateur Dominic Poliquin et l’acteur Charlie David. ... [+]

Une tradition canadienne passe ici à la moulinette queer avec l’aide de deux de nos grands talents, le réalisateur Dominic Poliquin et l’acteur Charlie David. [-]

mercredi 26 oct_20h00 | PGM 01 | Imperial
Également dans ce programme : Four More Years (Fyra år till)




SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Weekend
Andrew Haigh | Royaume-Uni | 2011 | | 96 min | v.o. anglaise

Un vendredi soir, Russell (Tom Cullen) rencontre Glen (Chris New) dans un bar. Ils passent la nuit ensemble. Le premier n’est pas dans le placard, mais seuls ses amis proches ... [+]

Un vendredi soir, Russell (Tom Cullen) rencontre Glen (Chris New) dans un bar. Ils passent la nuit ensemble. Le premier n’est pas dans le placard, mais seuls ses amis proches savent qu’il est gai, et le second est ouvertement gai, mais « ne fait pas dans le chum ». En un week-end, ce qui ne devait être qu’une histoire d’un soir dérape, à la plus grande surprise des deux amants. Écrit, monté et réalisé par Andrew Haigh, Weekend est, toutes catégories confondues, l’un des meilleurs films de l’année. Comme dans un film de Cassavetes ou de Mike Leigh, les acteurs semblent découvrir leurs personnages en même temps que nous. Sans caricature ni flou artistique, la vie des gais d’aujourd’hui y est dépeinte avec un sens du détail et une authenticité rarement vus au cinéma. Pourtant, on est loin de la tranche de vie : la mise en scène est impeccable, les dialogues hyperréalistes sont superbement écrits et les deux acteurs, issus du théâtre, sont extraordinaires. Un véritable coup au cœur! [-]

jeudi 27 oct_19h00 | PGM 02 | Theatre Hall Concordia


  HOMOMUNDO

BANDE-ANNONCE

 
33 Teeth
Evan Roberts | États-Unis | 2011 | | 8 min | v.o. anglaise

La fascination qu’éprouve Eddie à l’égard de son voisin plus âgé, Chad, s’accroît après qu’il prend la mesure de son membre viril en l’espionnant dans les toilettes. ... [+]

La fascination qu’éprouve Eddie à l’égard de son voisin plus âgé, Chad, s’accroît après qu’il prend la mesure de son membre viril en l’espionnant dans les toilettes. [-]

jeudi 27 oct_21h00 | PGM 03 | Theatre Hall Concordia
Également dans ce programme : Black Rose Tango, Watch Over Me, Vapor, Spring, Regrets, Ostia



BANDE-ANNONCE

 
Black Rose Tango
Richard Kimmel | États-Unis | 2010 | | 13 min | v.o. espagnole | s.-t.a.

Interaction stylisée et sensuelle entre un beau soldat et une chanteuse de cabaret. Un jeu du chat et de la souris surréaliste entremêlé de références à Evita et au Baiser ... [+]

Interaction stylisée et sensuelle entre un beau soldat et une chanteuse de cabaret. Un jeu du chat et de la souris surréaliste entremêlé de références à Evita et au Baiser de la femme araignée, inspiré du poème L’amour du soldat de Pablo Neruda. [-]

jeudi 27 oct_21h00 | PGM 03 | Theatre Hall Concordia
Également dans ce programme : 33 Teeth, Watch Over Me, Vapor, Spring, Regrets, Ostia



BANDE-ANNONCE

 
Watch Over Me
Mysh Rozanov | Israël | 2010 | | 14 min | v.o. hébreu | s.-t.a.

Avant de pouvoir se joindre à une unité de combat d’élite, un soldat se voit confier la mission de traquer et de capturer un ami. ... [+]

Avant de pouvoir se joindre à une unité de combat d’élite, un soldat se voit confier la mission de traquer et de capturer un ami. [-]

jeudi 27 oct_21h00 | PGM 03 | Theatre Hall Concordia
Également dans ce programme : 33 Teeth, Black Rose Tango, Vapor, Spring, Regrets, Ostia



BANDE-ANNONCE

 
Vapor
Kaveh Nabatian | Canada | 2011 | | 11 min | v.o. anglaise

Vapor raconte l’histoire inspirante d’une transformation à travers le portrait morcelé d’un homme dévasté intérieurement. Un Mexicain prend conscience de certains aspects de sa vie le jour où il réussit ... [+]

Vapor raconte l’histoire inspirante d’une transformation à travers le portrait morcelé d’un homme dévasté intérieurement. Un Mexicain prend conscience de certains aspects de sa vie le jour où il réussit à faire face aux préjugés qui sont solidement ancrés en lui. [-]

jeudi 27 oct_21h00 | PGM 03 | Theatre Hall Concordia
Également dans ce programme : 33 Teeth, Black Rose Tango, Watch Over Me, Spring, Regrets, Ostia



SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Spring
Khaou Houng | Royaume-Uni | 2011 | | 13 min | v.o. anglaise

Deux étrangers se rencontrent afin de satisfaire leurs fantasmes sexuels. Joe recherche la gratification immédiate, tandis que Tim préfère un plaisir qui emprunte des voies d’ordre plus psychologique. Joe décide ... [+]

Deux étrangers se rencontrent afin de satisfaire leurs fantasmes sexuels. Joe recherche la gratification immédiate, tandis que Tim préfère un plaisir qui emprunte des voies d’ordre plus psychologique. Joe décide alors de s’aventurer dans une avenue non conventionnelle qui lui fera vivre des moments à la fois repoussants et profondément excitants. [-]

jeudi 27 oct_21h00 | PGM 03 | Theatre Hall Concordia
Également dans ce programme : 33 Teeth, Black Rose Tango, Watch Over Me, Vapor, Regrets, Ostia



SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Regrets
Michelle Pollino | États-Unis | 2011 | | 2 min | v.o. anglaise

La nuit a été mouvementée? Vous n’avez encore rien vu. ... [+]

La nuit a été mouvementée? Vous n’avez encore rien vu. [-]

jeudi 27 oct_21h00 | PGM 03 | Theatre Hall Concordia
Également dans ce programme : 33 Teeth, Black Rose Tango, Watch Over Me, Vapor, Spring, Ostia



SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Ostia
Craig Boreham | Australie | 2010 | | 15 min | v.o. italienne | s.-t.a.

Le 2 novembre 1975, le corps mutilé du cinéaste italien Pier Paolo Pasolini est retrouvé dans un terrain vague près de la ville portuaire d’Ostie,aux environs de Rome. L’homme avait ... [+]

Le 2 novembre 1975, le corps mutilé du cinéaste italien Pier Paolo Pasolini est retrouvé dans un terrain vague près de la ville portuaire d’Ostie,aux environs de Rome. L’homme avait été sauvagement battu, et une automobile lui avait roulé plusieurs fois sur le corps. On a ensuite découvert sa voiture,conduite par un jeune prostitué de 17 ans. Ostia– La Notte Finale relate une sombre histoire de désir et de trahison à travers les événements de cette nuit fatidique. [-]

jeudi 27 oct_21h00 | PGM 03 | Theatre Hall Concordia
Également dans ce programme : 33 Teeth, Black Rose Tango, Watch Over Me, Vapor, Spring, Regrets




BANDE-ANNONCE

 
Eating Out: The Open Weekend
Q. Allan Brocka | États-Unis | 2011 | | 90 min | v.o. anglaise

Quelle toile compliquée savent tisser les beaux mâles! Dans ce cinquième épisode de la série Eating Out de Q. Allan Brocka, le beau Zack (Chris Salvatore) et son nouveau copain ... [+]

Quelle toile compliquée savent tisser les beaux mâles! Dans ce cinquième épisode de la série Eating Out de Q. Allan Brocka, le beau Zack (Chris Salvatore) et son nouveau copain Benji (Aaron Milo) partent en week-end à Palm Springs. À force d’arguments, Benji convainc Zack d’ouvrir leur relation à d’autres pendant cette escapade. Casey (Daniel Skelton), l’ex de Zack aux yeux de biche, se trouve à la même station balnéaire où il se cherche désespérément un simili chum pour que Zack ne s’aperçoive pas qu’il est seul. N’oublions pas la présence de deux filles à pédés rivales, un vibrateur Harry Potter, un barman affligé d’une mutation génétique unique, des masturbateurs Fleshlight et définitivement trop de rutilantes musculatures abdominales. Comédie érotico-romantique, The Open Weekend se joue sur un mode impertinent, quelque part entre American Pie et la porno soft classique. Bienvenue dans un monde où un gars sexy se plaint que son petit ami l’est encore plus. Qu’on fête en sous-vêtements ou dans l’eau chaude, les blagues sur Adam Lambert et Jennifer Aniston abondent. Avec une apparition de Mink Stole, muse de John Waters, The Open Weekend est porté par une libido vorace qui carbure à la culture pop. [-]

vendredi 28 oct_17h00 | PGM 04 | Theatre Hall Concordia
Également dans ce programme : Baldguy (Skallamann)



BANDE-ANNONCE

 
Baldguy (Skallamann)
Maria Bock | Norvège | 2011 | | 12 min | v.o. norvégienne | s.-t.a.

Une vidéo musicale rythmée proclamant l’importance d’être soi-même et d’aimer la personne de son choix. ... [+]

Une vidéo musicale rythmée proclamant l’importance d’être soi-même et d’aimer la personne de son choix. [-]

vendredi 28 oct_17h00 | PGM 04 | Theatre Hall Concordia
Également dans ce programme : Eating Out: The Open Weekend




 
Cloudburst
Thom Fitzgerald | Canada | 2011 | | 95 min | v.o. anglaise

Hilarant, imprévisible et émouvant à l’extrême, ce nouveau tour de force du réalisateur canadien Thom Fitzgerald – à qui l’on doit notamment The Hanging Garden (1997) – met en vedette ... [+]

Hilarant, imprévisible et émouvant à l’extrême, ce nouveau tour de force du réalisateur canadien Thom Fitzgerald – à qui l’on doit notamment The Hanging Garden (1997) – met en vedette deux actrices au sommet de leur art : Olympia Dukakis (Moonstruck, Steel Magnolias) et Brenda Fricker (My Left Foot, A Time To Kill). Toutes deux sont irrésistibles dans les rôles de Stella et de Dotty, un couple d’âge mûr luttant pour préserver son intimité menacée après plus de trente ans de vie commune sur les côtes du Maine. Un incident récent, doublé de l’état de santé précaire de Dotty, pousse la petite-fille de celle-ci à placer sa grand-mère dans une maison de soins. Et puisque l’union des deux femmes n’est pas reconnue, les protestations de Stella pour conserver la garde de sa compagne ne sont d’aucun secours. Refusant de vivre l’une sans l’autre, les complices de longue date décident de s’évader et de prendre la route pour la Nouvelle-Écosse, afin de s’y marier en toute légalité. Ce road-movie haut en couleur, d’abord écrit par le réalisateur pour le théâtre, donne lieu à d’inoubliables réparties, tout en proposant une réflexion très actuelle sur la famille et les relations intergénérationnelles. [-]

vendredi 28 oct_19h00 | PGM 05 | Theatre Hall Concordia


  HISTOIRES DE GARS

BANDE-ANNONCE

 
Bound and Thrashed
Bradley John Smith | Australie | 2010 | | 15 min | v.o. anglaise

Déprimé et incapable de tourner la page après une rupture difficile, Nathan accepte de sortir avec Geoffrey, un homme plus mûr doté d’un appétit sexuel singulier. Découverte de soi ET ... [+]

Déprimé et incapable de tourner la page après une rupture difficile, Nathan accepte de sortir avec Geoffrey, un homme plus mûr doté d’un appétit sexuel singulier. Découverte de soi ET satisfaction sexuelle seront toutes deux au rendez-vous. [-]

vendredi 28 oct_19h00 | PGM 06 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : Slut - The Musical, Pride, Play Name, The Rescue



SITE OFFICIEL

 
Slut - The Musical
Tonette Standford | Australie | 2010 | | 16 min | v.o. anglaise

Paillettes, glamour et danse aident un jeune garçon fréquentant l’école secondaire à surmonter sa peur de s’afficher dans cette histoire d’amour tourbillonnante où s’entremêlent la mode clinquante des années 1980, ... [+]

Paillettes, glamour et danse aident un jeune garçon fréquentant l’école secondaire à surmonter sa peur de s’afficher dans cette histoire d’amour tourbillonnante où s’entremêlent la mode clinquante des années 1980, les mouvements de danse trépidants et une profusion de plaisirs. [-]

vendredi 28 oct_19h00 | PGM 06 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : Bound and Thrashed, Pride, Play Name, The Rescue



SITE OFFICIEL

 
Pride
Marc Saltarelli | États-Unis | 2011 | | 22 min | v.o. anglaise

Lorsque les circonstances forcent un homme malade à renouer avec le fils gai qu’il a renié plus de 20 ans auparavant, une question essentielle se pose : père et fils ... [+]

Lorsque les circonstances forcent un homme malade à renouer avec le fils gai qu’il a renié plus de 20 ans auparavant, une question essentielle se pose : père et fils arriveront-ils à se réconcilier, à s’accepter et à se pardonner? [-]

vendredi 28 oct_19h00 | PGM 06 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : Bound and Thrashed, Slut - The Musical, Play Name, The Rescue



SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Play Name
Dave Snyder | Thaïlande/États-Unis | 2010 | | 12 min | v.o. thaïlandaise | a.s.-t.a.

Les espoirs et les craintes de deux jeunes hommes, un étudiant thaïlandais et un gestionnaire de fonds américain, sont dévoilés au cours d’une nuit torride à Bangkok. ... [+]

Les espoirs et les craintes de deux jeunes hommes, un étudiant thaïlandais et un gestionnaire de fonds américain, sont dévoilés au cours d’une nuit torride à Bangkok. [-]

vendredi 28 oct_19h00 | PGM 06 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : Bound and Thrashed, Slut - The Musical, Pride, The Rescue



 
The Rescue
Philippe Gosselin | États-Unis | 2011 | | 18 min | v.o. anglaise

Vous vous cherchez un chum? Essayez l'adoption! ... [+]

Vous vous cherchez un chum? Essayez l'adoption! [-]

vendredi 28 oct_19h00 | PGM 06 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : Bound and Thrashed, Slut - The Musical, Pride, Play Name




BANDE-ANNONCE

 
Everything and Everyone
Tracy D. Smith | Canada | 2011 | | 100 min | v.o. anglaise

Dans une petite ville de Colombie-Britannique, une famille et son entourage navigue entre l’amour et l’Alzheimer, le tabassage des gais et l’intimidation scolaire, les rêves perdus et ceux qui s’accrochent. ... [+]

Dans une petite ville de Colombie-Britannique, une famille et son entourage navigue entre l’amour et l’Alzheimer, le tabassage des gais et l’intimidation scolaire, les rêves perdus et ceux qui s’accrochent. Une vie ordinaire qui ne fait pas les manchettes, de l’absurdité du quotidien aux coups durs qui laissent des blessures. Tourné en douze jours avec un budget dérisoire et de splendides comédiens, Everything and Everyone, c’est d’abord un scénario, signé Ian Tang, qui se démarque par la qualité (et la quantité) de ses dialogues. Verbeux comme ceux de Rohmer ou de Woody Allen et truffés de répliques assassines, ils élèvent ces « gens ordinaires » au rang de personnages de chair et de sang. La grand-mère qui perd la tête et son mari éternellement amoureux, le trentenaire torturé qui se découvre un fils et ne sait pas quoi en faire, la « meilleure amie », le cœur sur la main mais en hibernation, le couple gai, assumé, public, sans honte et sans fierté : tout ce petit monde est filmé avec tendresse par une cinéaste des plus prometteuses. [-]

vendredi 28 oct_21h00 | PGM 07 | Theatre Hall Concordia


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Jamie and Jessie Are Not Together
Wendy Jo Carlton | États-Unis | 2011 | | 89 min | v.o. anglaise

Sortez votre vélo de ville, réchauffez vos cordes vocales et avouez que vous craquez pour votre coloc. Dans cette comédie musicale branchée signée Wendy Jo Carlton (Hannah Free), Jamie s’apprête ... [+]

Sortez votre vélo de ville, réchauffez vos cordes vocales et avouez que vous craquez pour votre coloc. Dans cette comédie musicale branchée signée Wendy Jo Carlton (Hannah Free), Jamie s’apprête à quitter Chicago pour New York (Brooklyn, évidemment) dans le but de devenir actrice sur Broadway. Sa meilleure amie et coloc, Jessica, a le vague à l’âme parce qu’elle est amoureuse d’elle. Jamie ne s’en rend tout simplement pas compte. Elle pense que le principal problème que lui pose le déménagement est de savoir qui s’occupera de payer les factures après son départ. Le jour du déménagement se rapprochant, Jessie essaie de rendre Jamie jalouse en sortant avec d’autres filles… parce que ça marche à tout coup. Alors que les deux filles sont aux prises avec le désir et l’amour, la tactique de Jessie se retourne contre elle de manière totalement inattendue. Les deux actrices principales (et leurs différentes copines et amantes) jouent avec une belle complicité, et les chansons originales se marient à merveille à l’énergie excentrique de ce film manifestement fait avec amour. Style urbain sophistiqué, chœur grec de gais poilus et trame sonore géniale font de ce film une véritable lettre d’amour à Chicago, sur fond de confusion des sentiments. [-]

vendredi 28 oct_21h15 | PGM 08 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : Abstract Random: Cowboy, Flyers



 
Abstract Random: Cowboy
Francesca Nocera & Jamilah Malika, Ayo Leilani & Alejandra Higuera | Canada | 2010 | | 3 min | v.o. anglaise

« Sans les filles, le monde n’existerait pas! » Cowboy aborde la remise en question des conventions liées au genre, de l’autorité et des normes sociales. Un vidéoclip produit par ... [+]

« Sans les filles, le monde n’existerait pas! » Cowboy aborde la remise en question des conventions liées au genre, de l’autorité et des normes sociales. Un vidéoclip produit par Abstract Random Productions, mettant en vedette l’étonnante troupe Ill Nana DiverseCity Dance Company. [-]

vendredi 28 oct_21h15 | PGM 08 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : Jamie and Jessie Are Not Together, Flyers



 
Flyers
Laura Terruso | États-Unis | 2011 | | 4 min | v.o. anglaise

Une succession de circulaires mène à une étonnante découverte. ... [+]

Une succession de circulaires mène à une étonnante découverte. [-]

vendredi 28 oct_21h15 | PGM 08 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : Jamie and Jessie Are Not Together, Abstract Random: Cowboy




BANDE-ANNONCE

 
Reflections in a Golden Eye
John Huston | États-Unis | 1967 | | 108 min | v.o. anglaise

Adapté du roman éponyme de Carson McCullers, publié en 1944, Reflections in a Golden Eye est habité du début à la fin par une tension sexuelle extrême. Marlon Brando y ... [+]

Adapté du roman éponyme de Carson McCullers, publié en 1944, Reflections in a Golden Eye est habité du début à la fin par une tension sexuelle extrême. Marlon Brando y incarne le major Penderton, un homosexuel refoulé et impotent marié à Leonora, une femme frustrée et méprisante (géniale Elizabeth Taylor) qui a une relation adultère avec un voisin. Penderton crève littéralement de désir pour un beau soldat (Robert Forster) qu’il a engagé pour prendre soin des chevaux de sa femme. Le jeune homme, en plus d’avoir un penchant pour les escapades nocturnes à cheval en costume d’Adam, pratique le voyeurisme à l’égard de Leonora. Il deviendra une proie pour le major, rendu fou par son désir inassouvi. Bien que ce film ait été tourné à une époque où la sexualité gaie n’était jamais exprimée ouvertement sur les écrans hollywoodiens, il est empreint d’un intense climat de perversion et d’une bonne dose d’homoérotisme. Un fascinant retour à l’époque des premiers films abordant le sujet de l’homosexualité. [-]

samedi 29 oct_13h00 | PGM 09 | Theatre Hall Concordia


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Man 2 Man: A Gay Man’s Guide to Finding Love
Christopher Hines | États-Unis | 2011 | | 60 min | v.o. anglaise

Man 2 Man: A Gay Man’s Guide to Finding Love est en partie un documentaire, en partie une vidéo pratique qui examine la vie romantique des hommes gais. Si les ... [+]

Man 2 Man: A Gay Man’s Guide to Finding Love est en partie un documentaire, en partie une vidéo pratique qui examine la vie romantique des hommes gais. Si les rencontres d’un soir et le sexe anonyme ont certainement leur place dans la culture gaie, ce film essaie de prouver qu’au bout du compte, la plupart des hommes gais sont en quête d’amour. Le film présente des hommes provenant de divers horizons culturels et religieux, qui parlent de leur évolution sexuelle et romantique en tant qu’hommes gais dans un monde d’hétérosexuels. Dans une entrevue, le psychologue gai Alan Downs, auteur de Velvet Rage, parle du rôle que joue l’homophobie systémique dans le développement sexuel des hommes gais. Le réalisateur Christopher Hines (The Butch Factor, The Adonis Factor) explore également comment les hommes recherchent l’amour et le sexe dans notre monde moderne. Le documentaire présente plusieurs conversations avec l’entremetteur professionnel Patrick Perrine, fondateur du site de rencontre Mypartner.com. Sur un ton plus lascif, il donne également la parole à Joel Simkhai, créateur de GRINDR, ainsi qu’à Jonathan Crutchley, cocréateur de Manhunt. Bien qu’il explore brièvement différentes formes de rapports amoureux, telles que la polyamorie, Man 2 Man vise avant tout à informer ceux qui sont à la recherche d’un partenaire de vie unique. [-]

samedi 29 oct_13h00 | PGM 10 | J.A. de Seve


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
I Am
Sonali Gulati | Inde | 2011 | | 72 min | v.o. anglaise

Débutant avec un hommage émouvant à une maman décédée, I Am se transforme finement en une réflexion inspirante sur les défis et les victoires des personnes LGBT vivant sur le ... [+]

Débutant avec un hommage émouvant à une maman décédée, I Am se transforme finement en une réflexion inspirante sur les défis et les victoires des personnes LGBT vivant sur le sous-continent indien. Dans cette société conservatrice où même les hétéros se font discrets dans leurs épanchements affectueux en public, le mariage entre lesbiennes de castes et de classes différentes est de plus en plus répandu en région rurale. Lauréate de plusieurs prix, la cinéaste expérimentale Sonali Gulati entremêle avec doigté séquences d’archives, films et photos de famille, entrevues avec des LGBT desis issus de toutes les couches de la société (Balli, la courageuse transgenre, aussi bien que le prince Manvendra Gohil) et reconstitutions aux tons sépia pour offrir un portrait complexe des Indiennes et Indiens qui osent fièrement être qui ils sont. Gulati filme ses sujets dans des décors authentiques – une mésaventure dans le magasin Fabindia, une entrevue avec un médecin ayurvédique traditionnel prescrivant des remèdes contre l’homosexualité – et réussit ainsi à rendre accessibles différentes traditions culturelles et religieuses. Au moment critique d’un vote pour décriminaliser l’homosexualité, I Am se clôt sur un symbole fort à-propos : Gulati reprenant la maison familiale, au milieu de vibrantes affirmations qui font écho à notre propre besoin, encore inassouvi, d’acceptation et de compréhension. A moving tribute to a deceased mother elegantly segues into an inspiring reflection on the challenges and triumphs for LGBT people on the Indian sub-continent. A socially conservative society where even heterosexuals minimize their public displays of affection, same-sex marriage between lesbians of different castes and classes in rural areas, is becoming increasingly prevalent. [-]

samedi 29 oct_13h30 | PGM 11 | Goethe-Institut


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Mi Último Round (My Last Round)
Julio Jorquera | Chili/Argentine | 2010 | | 87 min | v.o. espagnole | s.-t.a.

Récemment endeuillé et travaillant dans une cuisine, Hugo (la vedette de théâtre Héctor Morales) rencontre Octavio, un boxeur d’âge moyen (Roberto Farías, dégageant l’intensité vibrante d’un Jake LaMotta), après avoir ... [+]

Récemment endeuillé et travaillant dans une cuisine, Hugo (la vedette de théâtre Héctor Morales) rencontre Octavio, un boxeur d’âge moyen (Roberto Farías, dégageant l’intensité vibrante d’un Jake LaMotta), après avoir été témoin d’un accident. Sous une apparence de macho insensible soigneusement entretenue, Octavio brûle d’amour pour Hugo. Quand Octavio apprend qu’il est atteint d’une maladie potentiellement mortelle, les deux hommes décident de repartir à neuf à Santiago – pour se rendre compte, finalement, qu’ils sont tout simplement passés d’un ring de boxe à un autre. Totalement inconscient de son pouvoir de séduction sur les femmes, Hugo se met naïvement à flirter avec la fille de son patron, propriétaire d’une animalerie. Voyant le comportement d’Hugo et le désastre se profiler à l’horizon, Octavio lui plaque un baiser fougueux sur les lèvres, déclenchant une série d’événements qui changeront leur vie… Quatrième long métrage de Julio Jorquera, cinéaste fervent de justice sociale, Mi Último Round pose un regard perspicace sur différentes visions de la masculinité et sur les difficultés de vivre dans le secret. La présence imposante de Farías contraste résolument avec la personnalité plus tempérée de Morales, différences que mettent en valeur leurs rôles respectifs. Grâce à une cinématographie subtile, Sergio Armstrong capte avec brio la palette hivernale délavée du Chili et confère aux chorégraphies des combats un réalisme qui nous tient en haleine. [-]

samedi 29 oct_15h00 | PGM 12 | Theatre Hall Concordia
Également dans ce programme : I Feel Guilty (Me siento culpable)



BANDE-ANNONCE

 
I Feel Guilty (Me siento culpable)
Roberto Castón | Espagne | 2011 | | 11 min | v.o. espagnole | s.-t.a.

Une histoire complexe où s’entremêlent désirs et promesses, livrée avec brio par le réalisateur de l’excellent Ander. ... [+]

Une histoire complexe où s’entremêlent désirs et promesses, livrée avec brio par le réalisateur de l’excellent Ander. [-]

samedi 29 oct_15h00 | PGM 12 | Theatre Hall Concordia
Également dans ce programme : Mi Último Round (My Last Round)




SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Gen Silent
Stu Maddux | États-Unis | 2011 | | 70 min | v.o. anglaise

L’excellent et très éclairant documentaire de Stu Maddux (Bob and Jack’s 52-Year Adventure) explore les défis et les problèmes auxquels font face de nombreux aînés LGBT vieillissants ou malades. Un ... [+]

L’excellent et très éclairant documentaire de Stu Maddux (Bob and Jack’s 52-Year Adventure) explore les défis et les problèmes auxquels font face de nombreux aînés LGBT vieillissants ou malades. Un thème horriblement familier se dégage des entrevues réalisées par Maddux auprès de diverses personnes âgées – un couple gai intergénérationnel et interracial, une femme transgenre en phase terminale, un couple de lesbiennes mariées déterminées à rester ensemble. Dans leurs tentatives d’obtenir des services, ces personnes se heurtent, une fois de plus, à l’homophobie généralisée qu’elles ont connue avant les émeutes de Stonewall et qui demeure endémique dans les établissements de soins de longue durée et de soins de santé mentale ou psychiatriques ainsi que dans les établissements de soins infirmiers. Bien que Gen Silent présente des homosexuels propriétaires de maison, relativement aisés ou munis de bonnes assurances, le documentaire fait état du péril financier qui guette la population homosexuelle vieillissante. Il nous remplit également d’une inquiétude palpable pour le sort des personnes LGBT atteintes du sida, de la maladie d’Alzheimer ou d’autres maladies chroniques dégénératives, ainsi que pour le sort des pauvres. Gen Silent, qui décrit la situation précaire de cette génération de militants et de défenseurs des droits qui, ironiquement, se voient contraints de retourner dans le placard après s’être battus glorieusement pour notre relative liberté politique et sociale, laisse subsister peu de doutes sur ce que devra être la prochaine étape de notre lutte soutenue pour que les droits humains englobent, dans les faits, ceux des personnes LGBT. [-]

samedi 29 oct_15h00 | PGM 14 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : There’s no Hole in my Head, Tell Me a Memory



SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
There’s no Hole in my Head
Alison Seger | États-Unis | 2011 | | 15 min | v.o. anglaise

En 2007, à l’âge de 54 ans, Abby Hale est diagnostiquée d’un début de maladie d’Alzheimer. Mère et professionnelle de la santé, Abby explique avec dignité et profondeur ce qu’elle ... [+]

En 2007, à l’âge de 54 ans, Abby Hale est diagnostiquée d’un début de maladie d’Alzheimer. Mère et professionnelle de la santé, Abby explique avec dignité et profondeur ce qu’elle a gagné et perdu à la suite de l’apparition de cette dure et cruelle maladie. Une rare incursion dans une situation qui est de plus en plus courante dans notre société, et qu’on a rarement vue abordée de façon aussi ouverte et honnête. [-]

samedi 29 oct_15h00 | PGM 14 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : Gen Silent, Tell Me a Memory



SITE OFFICIEL

 
Tell Me a Memory
Jon Bryant Crawford | États-Unis | 2010 | | 11 min | v.o. anglaise

Tell Me a Memory explore ce qui se produit quand la seule personne que vous aimez oublie qui vous êtes. ... [+]

Tell Me a Memory explore ce qui se produit quand la seule personne que vous aimez oublie qui vous êtes. [-]

samedi 29 oct_15h00 | PGM 14 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : Gen Silent, There’s no Hole in my Head




 
Trial of Socrates
Kadet Kuhne | États-Unis | 2011 | | 4 min | sans dialogue

Trial of Socrates présente une incarnation contemporaine et androgyne de Socrate livrant son dernier discours public juste avant sa condamnation à mort. ... [+]

Trial of Socrates présente une incarnation contemporaine et androgyne de Socrate livrant son dernier discours public juste avant sa condamnation à mort. [-]

samedi 29 oct_15h15 | PGM 13 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : Break My Fall



SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Break My Fall
Kanchi Wichmann | Royaume-Uni | 2010 | | 102 min | v.o. anglaise

Il arrive parfois qu’un film tire avantage d’un petit budget, et qu’un minimalisme dicté par les circonstances donne lieu à un réalisme sans complaisance créant un effet de spontanéité et ... [+]

Il arrive parfois qu’un film tire avantage d’un petit budget, et qu’un minimalisme dicté par les circonstances donne lieu à un réalisme sans complaisance créant un effet de spontanéité et de vraisemblance. C’est le cas de Break My Fall, un film qui traite avec cœur d’une relation à la dérive. Kat Redstone et Sophie Anderson campent deux lesbiennes indolentes qui font de la musique, la foire et l’amour à Londres. Dans ce premier film qu’elle scénarise et réalise, Kanchi Wichmann nous livre très rapidement tous les signes avant-coureurs du naufrage de cette relation, et nous montre ensuite les tentatives déployées par les deux femmes pour ne pas couler. Leur cercle d’amis, formé d’individus souvent égocentriques et accaparants, ne les aide pas beaucoup. Wichmann possède un réel talent pour les changements de rythme : à un moment, nous sommes dans un spectacle de musique à Londres, et le suivant, nous nous retrouvons propulsés dans l’intimité torturée des protagonistes. Et le directeur photo, Dawid Pietkiewicz, mérite des applaudissements pour ses visuels saisissants. Break My Fall nous entraîne sur un territoire douloureux, celui où s’affrontent le sentiment d’une fin imminente et le refus obstiné de s’y résigner. [-]

samedi 29 oct_15h15 | PGM 13 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : Trial of Socrates




SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
What’s the Name of the Dame?
Allan Neuwirth | États-Unis | 2010 | | 82 min | v.o. anglaise

Ce film pétille. Jack Chen, de Figjam Productions, a entrepris un projet multidisciplinaire intitulé « Abbalicious ». Toutes sortes de queens de la scène new-yorkaise ont été invitées à interpréter ... [+]

Ce film pétille. Jack Chen, de Figjam Productions, a entrepris un projet multidisciplinaire intitulé « Abbalicious ». Toutes sortes de queens de la scène new-yorkaise ont été invitées à interpréter leurs propres versions des chansons d’ABBA pour un disque réunissant des reprises des succès du groupe et une série de vidéoclips technologiquement rudimentaires et très kitsch. Ce spectacle-documentaire contient des passages documentés sur le célèbre quatuor, incluant une discussion sur l’identité suédoise avec Benny Andersson, le compositeur d’ABBA, mais il aborde aussi l’histoire du travestissement, du vaudeville et du voguing. Les sections musicales sont entrecoupées d’entrevues avec Joan Rivers, Christine Baranski et Joe E. Jeffrey, historien du travestissement. Toutefois, les moments les plus captivants sont fournis par les queens elles-mêmes : Hedda Lettuce, June Bug, Joie Starr, Betzy avec un Z et Yolanda. Les divas divines parlent de l’évolution de leurs personnages scéniques, de leur amour de la musique et de l’action alchimique du travestissement. Sade Pendarvis est envoûtante, son pouvoir de narrer une histoire n’ayant d’égal que sa voix incroyable. Et si vous vous êtes jamais demandé de quoi aurait l’air le roi de la porno Michael Lucas dans le vidéoclip d’une version country de Dancing Queen, votre heure est venue. [-]

samedi 29 oct_17h00 | PGM 15 | Theatre Hall Concordia


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
La fille de Montréal
Jeanne Crépeau | Canada | 2010 | | 92 min | v.o. française

Il y en aurait long à dire sur La fille de Montréal, film dont la richesse de contenu étonne autant qu’elle émeut. À commencer bien sûr par son personnage principal, ... [+]

Il y en aurait long à dire sur La fille de Montréal, film dont la richesse de contenu étonne autant qu’elle émeut. À commencer bien sûr par son personnage principal, cette Montréalaise dans l’âme… Ariane a beau avoir 50 ans, son cœur n’a pas vieilli depuis le jour où, étudiante, elle a emménagé dans son minuscule appartement du Plateau-Mont-Royal. Encore aujourd’hui, c’est d’un même appétit qu’elle continue à savourer les petits plaisirs que lui offre le quartier… Mais sa vie se complique lorsqu’elle reçoit l’avis d’expulsion de son propriétaire. Sommée de quitter les lieux, six mois lui sont accordés pour vider son logement des trois décennies d’objets et de souvenirs qui s’y sont entassés. Une tâche énorme à laquelle participe indirectement sa copine, retenue en France par son travail. Croquant son personnage à un moment charnière de sa vie, Jeanne Crépeau met en lumière les mille et un petits détails du passé qui forgent la sensibilité d’un individu… Qu’il s’agisse d’objets matériels, d’événements de la vie personnelle ou encore de manifestations collectives, tout est revisité, classé et emballé – le passé réintégrant ainsi le présent en vue d’un départ prochain. De telle sorte que La fille de Montréal, entièrement tourné sur le Plateau-Mont-Royal, s’impose comme un témoignage essentiel sur notre époque et sur une ville qui est la nôtre. [-]

samedi 29 oct_17h15 | PGM 16 | J.A. de Seve


BANDE-ANNONCE

 
Uncle Bob
Robert Oppel | États-Unis | 2009 | | 90 min | v.o. anglaise

Nu-vite célébré (et petite célébrité lui-même), Robert Opel a obtenu ses quinze minutes de notoriété lors de la cérémonie des Oscars de 1974, mais derrière cette brève apparition se cachait ... [+]

Nu-vite célébré (et petite célébrité lui-même), Robert Opel a obtenu ses quinze minutes de notoriété lors de la cérémonie des Oscars de 1974, mais derrière cette brève apparition se cachait un véritable provocateur pansexuel. Avec son approche résolument anticonformiste de la sexualité humaine, ce défenseur et allié des gais de San Francisco fut l’un des premiers conservateurs d’art à promouvoir Robert Mapplethorpe, et c’est lui qui a accordé sa première exposition américaine à Tom of Finland. Opel faisait écho à la tendance de l’époque consistant à brouiller les frontières entre l’art et la pornographie et présentait avec audace des images érotiques dans des contextes officiels. Inlassable rebelle blanc de la classe moyenne, il irradiait une affabilité et une intelligence simples à la Burt Reynolds et était renommé dans le milieu de la performance pour son penchant pour les mauvais tours. Cependant, le meurtre d’Opel, tué deux semaines après avoir mis en scène une fausse exécution de Dan White, meurtrier de Moscone et de Milk, n’a jamais fait l’objet d’une enquête satisfaisante – en raison d’une dispute à propos de drogue et d’argent – et n’a jamais été résolu. Hanté par la mort horrible de son oncle et par sa courte mais remarquable existence, Robert Oppel s’efforce de sauver son sujet des médias conventionnels, mais la réalisation parfois maladroite et les reconstitutions bidon obscurcissent son propos à certains moments. Le film présente des entrevues avec Bea Arthur, des anciens des Cockettes, Divine, ainsi que les réalisateurs et producteurs Abel Ferrara et John Waters. Il nous donne envie d’en apprendre encore plus sur cet artiste et activiste inhabituel et impénitent. [-]

samedi 29 oct_17h30 | PGM 17 | Goethe-Institut


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Christopher and His Kind
Geoffrey Sax | Royaume-Uni | 2011 | | 90 min | v.o. anglaise

Adapté de l’autobiographie de Christopher Isherwood, dans laquelle le célèbre écrivain gai raconte ses années berlinoises, Christopher and His Kind ravira les admirateurs du Cabaret de Bob Fosse. Même histoire, ... [+]

Adapté de l’autobiographie de Christopher Isherwood, dans laquelle le célèbre écrivain gai raconte ses années berlinoises, Christopher and His Kind ravira les admirateurs du Cabaret de Bob Fosse. Même histoire, même ambiance, mêmes personnages mais plus fidèle à l’original, sans la censure hollywoodienne : moins de chansons et plus d’hommes entre eux! En 1931, un jeune Britannique propre sur lui débarque à Berlin, ville de tous les possibles, y compris sexuels, et de tous les excès, y compris celui du nazisme. Il y apprend la vie aux côtés de Casper, superbe athlète aryen au sang chaud, de Heinz, garçon perdu, beau comme un cœur, de Gerald, amateur d’amants dangereux, et de Jean, vamp des bas-fonds, « divinement décadente », qui deviendra, sous la plume d’Isherwood, la Sally Bowles immortalisée par Liza Minnelli. Malgré sa facture traditionnelle – production de la BBC oblige –, ce film impeccable traduit à merveille le sens du détail et la mélancolie élégante qui font d’Isherwood un témoin-clé de cette époque fascinante et troublée. [-]

samedi 29 oct_19h00 | PGM 18 | Theatre Hall Concordia


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
La robe du soir
Myriam Aziza | France | 2009 | | 96 mn | v.o. française | s.-t.a.

Juliette, douze ans, garçon manqué négligé (jouée par la talentueuse Alba Gaïa Bellugi), vit avec sa mère monoparentale débordée dans une banlieue insipide. Solitaire mais studieuse, elle s’occupe de l’un ... [+]

Juliette, douze ans, garçon manqué négligé (jouée par la talentueuse Alba Gaïa Bellugi), vit avec sa mère monoparentale débordée dans une banlieue insipide. Solitaire mais studieuse, elle s’occupe de l’un de ses frères en même temps qu’elle se bagarre avec l’autre. Juliette et son camarade de classe Antoine (Léo Legrand) sont tous deux hypnotisés par leur professeure de français, la provocante Hélène Solenska (interprétée par la chanteuse d’origine portugaise Lio). Grâce à son sang-froid et à sa sensualité rassurante, Hélène parvient à séduire la classe de préadolescents turbulents et à les motiver à apprendre en transformant habilement des billets crus et subreptices – sur les « seins de la prof » – en leçons de grammaire. Si, dans un premier temps, Hélène encourage Juliette en lui prêtant son exemplaire du film La dentellière auquel elle tient beaucoup, elle tourne subitement toute son attention vers Antoine. La souffrance de Juliette tourne rapidement à la limite de l’obsession lorsqu’elle se met à suivre Antoine à ses séances de tutorat privé à l’appartement d’Hélène, précipitant ainsi une révélation surprenante... Ce premier film éblouissant de la coscénariste et réalisatrice Myriam Aziza vient s’ajouter à la liste grandissante de films récents qui ont pour théâtre la jungle des salles de classe sous la présidence de Sarkozy. Sa direction d’acteurs respectueuse lui a permis d’obtenir des prestations intelligentes et sensibles d’une distribution remarquable dont les personnages naviguent dans un champ de mines d’ambiguïté morale. Portrait rare de la douloureuse solitude de l’âge ingrat, le film primé La robe du soir est un classique contemporain qui n’est pas sans rappeler Les quatre cents coups de François Truffaut. [-]

samedi 29 oct_19h15 | PGM 19 | J.A. de Seve


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Shahada
Burhan Qurbani | Allemagne | 2010 | | 89 min | v.o. allemande & turque | s.-t.a.

Premier film captivant de Burhan Qurbani, Shahada suit un groupe de musulmans modernes, à Berlin, qui s’évertuent à concilier leur foi ancestrale avec leurs vies trépidantes et complexes. Maryam est une ... [+]

Premier film captivant de Burhan Qurbani, Shahada suit un groupe de musulmans modernes, à Berlin, qui s’évertuent à concilier leur foi ancestrale avec leurs vies trépidantes et complexes. Maryam est une jeune célibataire de 19 ans adepte de la vie nocturne berlinoise. Fille d’un imam libéral, elle vit une double vie alors qu’elle s’efforce d’être une bonne musulmane aux yeux de son père en même temps qu’elle subit un avortement illicite à la suite d’une grossesse non désirée. Sammi et Daniel travaillent ensemble au marché, qui emploie de nombreux immigrants. Ouvertement gai, Daniel fait souvent l’objet de harcèlement. Ce que Sammi perçoit initialement comme une simple amitié se transforme rapidement en désir passionné, et il est terrifié par la force de ses sentiments, qui mettent sa foi durement à l’épreuve. Ismail est un jeune policier et père de famille. Alors qu’il vérifie les papiers des employés du marché où travaillent Sammi et Daniel, il est confronté par Leyla, figure dramatique de son passé. Cette rencontre précipite Ismail dans la culpabilité et le dégoût de soi. Shahada décrit les diverses tentatives des protagonistes de concilier leurs vies imparfaites avec les principes de leur foi personnelle. Sa photographie saisissante et ses acteurs crédibles font de Shahada une expérience cinématographique remplie d’émotion à ne pas manquer. [-]

samedi 29 oct_21h00 | PGM 20 | Theatre Hall Concordia


 
Daphne
Clare Beavan | Royaume-Uni | 2007 | | 90 min | v.o. anglaise

Alors qu’une odeur de scandale flotte autour de son plus récent succès littéraire, la célèbre auteure britannique Daphne du Maurier (subtilement interprétée par Geraldine Somerville) se voit entraînée dans un ... [+]

Alors qu’une odeur de scandale flotte autour de son plus récent succès littéraire, la célèbre auteure britannique Daphne du Maurier (subtilement interprétée par Geraldine Somerville) se voit entraînée dans un procès pour plagiat et doit être jugée aux États-Unis. Lors de la traversée en bateau, elle rencontre la femme de son éditeur, la séduisante et splendide Ellen Doubleday (Elizabeth McGovern). Sa passion, non réciproque, pour Ellen la pousse cependant à explorer certaines pulsions complexes envers l’ancienne maîtresse de son père, la grande actrice Gertrude Lawrence (Janet McTeer, étincelante), dont le mépris des principes et des idéaux la séduit et l’horrifie à la fois. Daphne et Lawrence s’engagent alors dans une relation torride… Cette réalisation fine et intimiste de Clare Beavan (Dorothy Arzner) offre un portrait lumineux de la « jeune fille timide au cœur de garçon ». S’inspirant astucieusement de la correspondance intime de du Maurier et de la biographie révélatrice de Margaret Forster, ce premier scénario de film d’époque d’Amy Jenkins fait la lumière sur certains des éléments profondément personnels qui ont alimenté les romans à succès de l’écrivaine. À l’élégance sibylline des robes fabuleuses et des décors opulents s’ajoutent d’impeccables interprétations, qui font revivre du Maurier et son cercle dans toute leur glorieuse complexité. Morceau de choix dans une série mettant à l’honneur le cinéma britannique à teneur littéraire, Daphne vient s’ajouter à Christopher and His Kind et à The Night Watch, de Sarah Waters, également présentés cette année à image+nation. [-]

samedi 29 oct_21h15 | PGM 21 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : Olivia



SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Olivia
Sarah Louise Wilson | États-Unis | 2010 | | 8 min | v.o. anglaise

Deux filles, quatre cordes et une salle de bain, voilà les ingrédients essentiels de la séduction. ... [+]

Deux filles, quatre cordes et une salle de bain, voilà les ingrédients essentiels de la séduction. [-]

samedi 29 oct_21h15 | PGM 21 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : Daphne




SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Mary Lou
Eytan Fox | Israël | 2011 | | 150 min | v.o. en hébreu | s.-t.a.

À l’école secondaire, lieu de toutes les cruautés, les seules consolations de Meir (Ido Rosenberg), jeune minet aux nombreux talents, se résument à son amitié avec la fabuleuse (et orpheline ... [+]

À l’école secondaire, lieu de toutes les cruautés, les seules consolations de Meir (Ido Rosenberg), jeune minet aux nombreux talents, se résument à son amitié avec la fabuleuse (et orpheline de père) Shuli (Dana Frieder) et à sa conviction soigneusement entretenue que Miriam, sa mère, a abandonné sa famille pour accompagner la sensation des années soixante-dix Svika (« Diva ») Pick. Meir éprouve un petit quelque chose pour Gabi (Alon Levi), le bel et athlétique nouvel élève, mais ce dernier entame une relation avec Shuli, détruisant du même coup une amitié qui semblait à toute épreuve. Après une scène malencontreuse en public, Meir, rongé par la jalousie et aveuglé par la peine, est contraint de fuir à Tel Aviv, où il devient une drag queen effrontée. Là-bas, les tentatives de Meir pour découvrir le destin ultime de sa mère sont loin d’être, disons, infructueuses, cependant le mythe maternel soigneusement cultivé commence à se dissiper au milieu des tragédies et triomphes personnels... La comédie musicale Mary Lou, incursion très réussie d’Eytan Fox dans un genre plus léger, traite de l’homophobie dans les écoles tout en critiquant une culture dominante empreinte de machisme et de militarisme. En dépit de scènes controversées et de personnages parfois difficiles à aimer, Eytan Fox arrive à insuffler une sagesse universelle à ce film aux allures de comédie musicale légère et pétillante à la Glee, qui vibre au rythme des succès spectaculaires de la superstar Svika Pick (imaginez Céline Dion en homme avec des airs d’Ozzy Osbourne). Eytan Fox nous dit ici que ce sont des mensonges innocents qui façonnent nos rêves et notre être, et nous rappelle sans cesse que le courage « n’est rien d’autre qu’un sursaut de désespoir ». [-]

dimanche 30 oct_13h00 | PGM 22 | Theatre Hall Concordia


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Orchids: My Intersex Adventure
Phoebe Hart | Australie | 2010 | | 60 min | v.o. anglaise

Dans Orchids: My Intersex Adventure, deux sœurs australiennes, Phoebe et Bonnie, entraînent le spectateur au cœur d’une courageuse aventure qui les mènera de l’isolement et de la honte à la ... [+]

Dans Orchids: My Intersex Adventure, deux sœurs australiennes, Phoebe et Bonnie, entraînent le spectateur au cœur d’une courageuse aventure qui les mènera de l’isolement et de la honte à la prise en charge, à la communication et à l’ouverture. Les deux sœurs sont atteintes du syndrome d’insensibilité aux androgènes (SIA), une forme d’intersexuation où, en raison d’une résistance corporelle aux hormones mâles (les androgènes), le corps d’une personne se développe extérieurement en tant que femme tout en étant porteur des chromosomes XY. Phoebe et Bonnie décrivent très nettement les blessures physiques et psychologiques communes aux personnes intersexuées (ou, pour utiliser un terme médical, atteintes d’Atypie du développement du sexe), notamment le traumatisme lié au fait d’être traité et exposé comme un « cas médical », les faussetés entourant les diverses interventions chirurgicales proposées et les injonctions à garder le silence sur le peu qu’elles savent de leur propre corps. Éducatif et émouvant, Orchids raconte l’histoire d’une famille qui fait face ensemble à un traumatisme. Ce road-movie candide suit Phoebe et Bonnie dans leur courageuse et sensible quête, et témoigne de la force qu’elles arrivent à puiser dans l’authenticité, dans le fait de se raconter et dans la beauté d’appartenir à une espèce rare. [-]

dimanche 30 oct_13h00 | PGM 24 | Goethe-Institut


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
We Were Here
David Weissman | États-Unis | 2010 | | 90 min | v.o. anglaise

Cinq témoins – du fleuriste bienveillant à l’infirmière féministe – racontent comment une communauté entière est passée de la fierté exubérante à la panique générale, quand un virus mortel s’est ... [+]

Cinq témoins – du fleuriste bienveillant à l’infirmière féministe – racontent comment une communauté entière est passée de la fierté exubérante à la panique générale, quand un virus mortel s’est mis à frapper, doublé de l’ignorance et de l’intolérance des institutions et de la société. Perçues comme étant composées d’hédonistes égocentriques et superficiels, les communautés assiégées ont uni leurs forces pour établir de nouveaux systèmes d’organisation communautaire et d’entraide et redéfinir le sens du mot compassion. David Weissman (The Cockettes) livre ici un compte rendu lucide et concis de la crise du sida à San Francisco. Il s’appuie sur des témoignages détaillés et intimes pour faire comprendre en termes humains un drame presque inimaginable. Exposant les racines traumatiques de la culture gaie actuelle et de ses obsessions politiques – sculpture incessante du corps, écoles sécuritaires et mariage homosexuel –, le documentaire offre également un hommage longtemps attendu à la solidarité des lesbiennes et au soutien essentiel apporté par celles-ci. Élégiaque et évocateur, il constitue un précieux véhicule de guérison communautaire et interpersonnelle. Pendant que les taux d’infection au VIH/sida continuent d’augmenter dans des populations à haut risque et marginalisées, ici comme ailleurs, We Were Here tombe pile : c’est le témoignage d’une génération se rappelant avoir vécu sans le VIH/sida, livré aux générations futures, qui continueront à vivre sous son spectre. [-]

dimanche 30 oct_13h15 | PGM 23 | J.A. de Seve


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Bisexualité : territoires secrets
Suzanne Guy | Canada | 2010 | | 46 min | v.o. française

Trop rares sont encore les œuvres qui reconnaissent cette orientation sexuelle qui intimide encore ceux et celles qui préfèrent caser les préférences sexuelles dans des petites boîtes. Bisexualité : territoires ... [+]

Trop rares sont encore les œuvres qui reconnaissent cette orientation sexuelle qui intimide encore ceux et celles qui préfèrent caser les préférences sexuelles dans des petites boîtes. Bisexualité : territoires secrets, de Suzanne Guy, donne la parole à un grand nombre d’individus issus de milieux non urbains, histoire de souligner, sans doute, le fait que la bisexualité est un phénomène répandu. Les sujets rendent compte de la persistance déconcertante de certains mythes et stéréotypes pénibles, tout en illustrant la diversité complexe (et étourdissante) de la bisexualité. Ayant obtenu une note peu encourageante sur l’échelle de Kinsey, Audray Lemay déplore le manque de visibilité des hommes bisexuels. Ailleurs, l’aspirante sexologue Shanna Fréchette parle avec grand humour de son attirance pour les deux sexes. Ce documentaire de Guy, moins polémique et formel que La bisexualité : tout un art?, présenté à image+nation 23, offre un point de vue personnel qui embrasse l’ensemble de la province. Bisexualité : territoires secrets invite à se mettre à la place de l’autre, à revoir nos façons de penser et à offrir notre solidarité à nos compatriotes québécois qui incarnent le « B » dans LGBT. [-]

dimanche 30 oct_15h00 | PGM 25 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : Bye Bi Love



SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Bye Bi Love
Giovanna Chesler | États-Unis | 2010 | | 17 min | v.o. anglaise

Que faire lorsque vous recevez une invitation au mariage de votre ex? Comme pour enlever un pansement adhésif le moins douloureusement possible, vous ouvrez l’enveloppe d’un coup en essayant de ... [+]

Que faire lorsque vous recevez une invitation au mariage de votre ex? Comme pour enlever un pansement adhésif le moins douloureusement possible, vous ouvrez l’enveloppe d’un coup en essayant de ne pas crier. [-]

dimanche 30 oct_15h00 | PGM 25 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : Bisexualité : territoires secrets




SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Tomboy
Céline Sciamma | France | 2011 | | 84 min | v.o. française | s.-t.a.

Acclamé à la dernière édition de la Berlinale, où il a remporté le Prix du jury Teddy décerné au meilleur film LGBT, Tomboy est une splendide chronique de l’enfance, une ... [+]

Acclamé à la dernière édition de la Berlinale, où il a remporté le Prix du jury Teddy décerné au meilleur film LGBT, Tomboy est une splendide chronique de l’enfance, une exploration juste et délicate des troubles liés à l’identité sexuelle. Laure, 10 ans – rôle campé à la perfection par la jeune Zoé Héran –, a tout d’un garçon manqué. Cheveux courts et vêtements masculins font déjà partie de son quotidien lorsqu’elle emménage avec ses parents et sa petite sœur Jeanne dans un nouveau quartier. Ce sont les vacances d’été, et Laure fait bientôt la rencontre d’enfants de son âge qui la prennent pour un garçon. Profitant de la méprise, elle saisit cette occasion pour adopter une nouvelle identité. Elle se présente sous le nom de Mikaël et se travestit pour se prêter aux jeux de ses nouveaux compagnons, entamant même une idylle amoureuse avec l’une des filles de la bande, Lisa. Ici, la réalisatrice Céline Sciamma (La naissance des pieuvres, 2007) exploite avec un rare savoir-faire une situation qui deviendra bientôt explosive, lorsque la vérité éclatera. Mais au-delà de la gravité du propos, soulignons cette insouciance propre à l’enfance que la cinéaste traduit à merveille pour nous la faire revivre. [-]

dimanche 30 oct_15h30 | PGM 27 | J.A. de Seve


BANDE-ANNONCE

 
Paris is Burning
Jennie Livingston | États-Unis | 1991 | | 78 min | v.o. anglaise

Replongez-vous dans l’histoire LGBT avec cette séance rétrospective d’un documentaire marquant, Paris is Burning. Entre 1987 et 1989, la réalisatrice Jennie Livingston documente la vie des danseurs gais et transsexuels, ... [+]

Replongez-vous dans l’histoire LGBT avec cette séance rétrospective d’un documentaire marquant, Paris is Burning. Entre 1987 et 1989, la réalisatrice Jennie Livingston documente la vie des danseurs gais et transsexuels, essentiellement noirs ou latinos, qui rivalisent d’originalité et de glamour dans les salles de bal de New York et rêvent de célébrité. Visuellement saisissant avec sa palette de couleurs intensément saturée et son grain magnifique, Paris is Burning présente un témoignage percutant d’une époque inspirante et d’une culture sous-représentée. Le film de Livingston montre en quoi les prestations drag sont beaucoup plus complexes qu’une simple exagération des caractéristiques liées au genre, puisque les sujets présentés dans ce documentaire s’appuient sur la culture des bals pour déconstruire les critères dominants en matière de race et de classe sociale, ainsi que l’homophobie. Au détour d’entrevues intimes et de longs monologues, une grande variété d’artistes partagent avec nous leurs expériences de vie. La volonté des sujets de parler franchement et en profondeur de leur identité, de leurs expériences et de leurs objectifs nous aide à mieux comprendre une sous-culture florissante à la fin des années 1980, qui a été en grande partie passée sous silence par le monde des hétérosexuels et des gais blancs. Avant Madonna, avant Glee, il y avait Paris is Burning. [-]

dimanche 30 oct_16h00 | PGM 26 | Theatre Hall Concordia


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Wish Me Away
Bobbie Birleffi & Beverly Kopf | États-Unis | 2011 | | 95 min | v.o. anglaise

« Parfois, vivre sa vie honnêtement est presque carrément impossible. » – Chely Wright Pas besoin d’être fan de musique country pour connaître le nom de Chely Wright. Ni pour être ... [+]

« Parfois, vivre sa vie honnêtement est presque carrément impossible. » – Chely Wright Pas besoin d’être fan de musique country pour connaître le nom de Chely Wright. Ni pour être touché par son histoire. Dès l’âge de quatre ans, dans sa petite ville chrétienne du Kansas, elle a su qu’elle voulait devenir chanteuse country. À vingt-quatre ans, l’Academy of Country Music la nommait « Top New Female Vocalist ». À vingt-sept ans, elle avait déjà connu son premier grand succès country. Et à trente-neuf ans, elle s’effondrait, un revolver dans la bouche, ravagée par sa propre homophobie intériorisée, paralysée à l’idée de perdre tout ce qu’elle avait mis tant d’efforts à obtenir. À partir d’entrevues touchantes avec des membres de sa famille, des proches et des professionnels de l’industrie, de même que d’extraits du journal vidéo de Chely, Wish Me Away relate le combat mené par Chely en tant que chrétienne gaie, dans un contexte où l’homosexualité était vue d’un très mauvais œil à Nashville, et sa sortie de placard publique stratégiquement planifiée. Rempli d’un humour subtil, d’autodérision et de quelques crises de panique bien senties, Wish Me Away est à la fois drôle et troublant, et témoigne avec force du formidable pouvoir transformateur d’une vie vécue dans l’authenticité. [-]

dimanche 30 oct_17h30 | PGM 29 | J.A. de Seve


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Black Field (Mavro Livadi)
Vardis Marinakis | Grèce | 2010 | | 104 min | v.o. grecque | s.-t.a.

En 1654, un déserteur de l’armée turque, inconscient et gravement blessé, est recueilli par les religieuses d’un monastère perché dans les montagnes grecques. Enchaîné, il est soigné par une jeune ... [+]

En 1654, un déserteur de l’armée turque, inconscient et gravement blessé, est recueilli par les religieuses d’un monastère perché dans les montagnes grecques. Enchaîné, il est soigné par une jeune novice qui profitera de la situation et vivra un profond bouleversement du cœur et du corps. Le déserteur, aux allures de Jésus-Christ viril, et l’adolescente androgyne prennent la fuite dans la forêt. C’est là, dans ce décor vierge et sauvage, que la jeune fille révèlera son terrible secret au soldat qui n’en demandait pas tant... Il y a du Terrence Malick dans ce premier long métrage de Vardis Marinakis : dans la quasi-absence des dialogues, dans les images somptueuses de Marcus Waterloo, dans la lenteur du rythme, dans la trame sonore éthérée de Dimitri Maramis, dans l’évocation de la barbarie de la nature humaine et dans la beauté grandiose des paysages naturels. Et surtout dans cette part de mystère qui baigne tout le film. Poétique et envoûtant, Black Field est avant tout une expérience sensorielle. [-]

dimanche 30 oct_18h00 | PGM 28 | Theatre Hall Concordia


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Codependent Lesbian Space Alien Seeks Same
Madeleine Olnek | États-Unis | 2011 | | 70 min | v.o. anglaise

Incursion rigolote à la frontière ultime de l’intimité, Codependent Lesbian Space Alien Seeks Same présente les (hilarantes) aventures d’extra-terrestres chauves, minces et étrangement séduisantes venues de la planète Zots. Leur ... [+]

Incursion rigolote à la frontière ultime de l’intimité, Codependent Lesbian Space Alien Seeks Same présente les (hilarantes) aventures d’extra-terrestres chauves, minces et étrangement séduisantes venues de la planète Zots. Leur mission : explorer de nouvelles formes de relations amoureuses afin de limiter l’émission de « sentiments profonds » qui menacent la couche d’ozone de leur monde. Célibataire blasée, Jane est déchirée entre un boulot déprimant et une imagination débordante. Son train-train est brutalement interrompu quand apparaît la superbe et austère Zoinx. Pendant ce temps, deux agents du gouvernement, Barr le codépendant et Zylar le sexuellement généreux, se heurtent aux réactions renversantes des humains à leurs avances pour le moins directes. Ce sera toutefois leur amour illicite du gâteau au fromage (et, bien pire, leur attirance mutuelle) qui mettra leur mission en péril. Mélange de Men in Black et de Sex and the City, ce désopilant hommage de Madeleine Olnek aux films de science-fiction de série B est aussi un clin d’œil kitsch aux classiques romantiques que sont Manhattan et Saturday Night Fever. Ponctué par une trame sonore à haute densité, le scénario aux accents de Woody Allen illustre habilement les guets-apens des rencontres, accouplements et autres relations qui caractérisent la planète lesbienne. [-]

dimanche 30 oct_19h30 | PGM 30 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : Two Beds



 
Two Beds
Kanako Wynkoop | États-Unis | 2010 | | 8 min | v.o. anglais

Un couple lesbien s’adonne à l’éternel débat qui oppose les tenants des aventures polyamoureuses à ceux de la monogamie hétéronormative ... [+]

Un couple lesbien s’adonne à l’éternel débat qui oppose les tenants des aventures polyamoureuses à ceux de la monogamie hétéronormative [-]

dimanche 30 oct_19h30 | PGM 30 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : Codependent Lesbian Space Alien Seeks Same




SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Judas Kiss
J.T. Tenapa | États-Unis | 2011 | | 102 min | v.o. anglaise

Prodige déchu du cinéma, Zachary Wells (Charlie David, Dante’s Cove, Mulligans, Bump! sur OUTtv) accepte à contrecœur de remplacer son meilleur ami au comité de sélection d’un prestigieux prix cinématographique. ... [+]

Prodige déchu du cinéma, Zachary Wells (Charlie David, Dante’s Cove, Mulligans, Bump! sur OUTtv) accepte à contrecœur de remplacer son meilleur ami au comité de sélection d’un prestigieux prix cinématographique. Furieux parce qu’il doit séjourner dans un dortoir pour étudiants, Wells se console rapidement quand il rencontre un beau jeune homme passionné... Alors qu’il commence à interviewer les finalistes, il découvre avec horreur que son prix de consolation de la veille, Danny Reyes (Richard Harmon), fait partie du groupe. Ce qui est encore plus étonnant, c’est que Reyes soumet la candidature d’un film de Wells qui a déjà été primé. Alimenté par toutes sortes de commentaires intrigants, Wells finit par comprendre que Reyes est nul autre que lui-même jeune, déchiré entre le charmant et amoureux Chris (Brent Corrigan, Another Gay Sequel) et le manipulateur et riche Shane (Timo Descamps, idole pop belge). Wells aura-t-il le temps de guider doucement Reyes, et lui-même, vers un meilleur destin? Pour ce premier film, le réalisateur J.T. Tenapa fait appel à une bonne dose de contenu canadien. Superbement filmé, merveilleusement soutenu par une bande sonore originale, Judas Kiss est un délice pour l’esprit et les yeux, une expérience épanouissante et satisfaisante à plus d’un titre. [-]

dimanche 30 oct_20h00 | PGM 31 | Theatre Hall Concordia


 
Les fraises des bois
Dominique Choisy | France | 2011 | | 99 min | v.o. française

Film sombre au réalisme insolite, Les fraises des bois met en scène la révolte qui couve sous une tranquillité trompeuse. Violette et Gabriel sont deux jeunes gens qui subissent la violence ... [+]

Film sombre au réalisme insolite, Les fraises des bois met en scène la révolte qui couve sous une tranquillité trompeuse. Violette et Gabriel sont deux jeunes gens qui subissent la violence des jours. Pour Violette, le danger se dissimule au sein de sa propre famille. Gabriel, homosexuel dans la trentaine, est pour sa part une victime discrète de l’horreur économique. De croisements incertains en rencontres fortuites, ils vont au fil des saisons essayer de se libérer des contingences. Mais leur parcours sera imprévisible, et les solutions, radicales… S’inspirant d’un fait divers, Dominique Choisy signe ici son deuxième long métrage depuis Confort moderne. Avec Les fraises des bois, filmé à Amiens au fil de quatre saisons, il dépeint avec sobriété la perte progressive des repères, la prostitution, le crime et la folie à laquelle cèdent les personnages. L’horreur et la grâce se côtoient dans cette œuvre inclassable, dépourvue de toute morale, se présentant comme un conte moderne tantôt dur, tantôt délicat et poétique, bricolé avec soin par une petite équipe disposant d’un modeste budget. Un long métrage ingénieux nous rappelant combien il est possible de créer un film de qualité avec très peu de moyens. [-]

lundi 31 oct_17h30 | PGM 32 | Theatre Hall Concordia


  HISTOIRES DE FILLES

 
AWOL
Deb Shoval | États-Unis | 2010 | | 14 min | v.o. anglaise

Quelques jours avant son déploiement en Afghanistan, Joey, 19 ans, rend visite à sa famille dans la campagne de Pennsylvanie pour y passer Noël, dans l’espoir de pouvoir ensuite s’évader ... [+]

Quelques jours avant son déploiement en Afghanistan, Joey, 19 ans, rend visite à sa famille dans la campagne de Pennsylvanie pour y passer Noël, dans l’espoir de pouvoir ensuite s’évader au Canada. [-]

lundi 31 oct_19h00 | PGM 34 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : La Ducha, Short of Breath (Husk meg i morgen), She Loves Me, She Loves Me Not, Nice Shirt, Family Portrait



 
La Ducha
Maria José San Martin | Chili | 2010 | | 10 min | v.o. espagnole | s.-t.a.

Un couple passe sa dernière matinée ensemble dans la salle de bain. L’une d’entre elles part, et l’autre reste. Mais qui s’occupera du chat? ... [+]

Un couple passe sa dernière matinée ensemble dans la salle de bain. L’une d’entre elles part, et l’autre reste. Mais qui s’occupera du chat? [-]

lundi 31 oct_19h00 | PGM 34 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : AWOL, Short of Breath (Husk meg i morgen), She Loves Me, She Loves Me Not, Nice Shirt, Family Portrait



BANDE-ANNONCE

 
Short of Breath (Husk meg i morgen)
Aasne Vaa Greibrokk | Norvége | 2010 | | 18 min | v.o. norvégien | s.-t.a.

Jenny vit avec sa grand-mère dans une petite ville norvégienne. Un jour, la chorégraphe allemande Mia emménage dans l’appartement voisin. Toutes deux sont à une étape de leur vie où ... [+]

Jenny vit avec sa grand-mère dans une petite ville norvégienne. Un jour, la chorégraphe allemande Mia emménage dans l’appartement voisin. Toutes deux sont à une étape de leur vie où elles ont besoin d’un changement [-]

lundi 31 oct_19h00 | PGM 34 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : AWOL, La Ducha, She Loves Me, She Loves Me Not, Nice Shirt, Family Portrait



SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
She Loves Me, She Loves Me Not
Linda Mirabilio | Australie | 2010 | | 15 min | v.o. anglaise

Une histoire d’amour se voit menacée lorsqu’une passion du Nouveau Monde se heurte aux traditions du VieuxMonde. ... [+]

Une histoire d’amour se voit menacée lorsqu’une passion du Nouveau Monde se heurte aux traditions du VieuxMonde. [-]

lundi 31 oct_19h00 | PGM 34 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : AWOL, La Ducha, Short of Breath (Husk meg i morgen), Nice Shirt, Family Portrait



SITE OFFICIEL

 
Nice Shirt
Eric Gernand | États-Unis | 2011 | | 5 min | v.o. anglaise

Au lendemain d’une rupture, deux femmes s’affrontent dans une guerre verbale par t-shirts interposés. ... [+]

Au lendemain d’une rupture, deux femmes s’affrontent dans une guerre verbale par t-shirts interposés. [-]

lundi 31 oct_19h00 | PGM 34 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : AWOL, La Ducha, Short of Breath (Husk meg i morgen), She Loves Me, She Loves Me Not, Family Portrait



 
Family Portrait
Demetra Giannakopoulos | Australie | 2011 | | 9 min | v.o. anglaise et grecque | s.-t.a.

La sortie du placard n’est jamais de tout repos, mais quand elle met en scène une mère grecque aux valeurs traditionnelles, un ami gai qui veut faire semblant d’être dans ... [+]

La sortie du placard n’est jamais de tout repos, mais quand elle met en scène une mère grecque aux valeurs traditionnelles, un ami gai qui veut faire semblant d’être dans un couple hétéro avec vous et une petite amie frustrée, l’aventure se transforme en véritable cauchemar. [-]

lundi 31 oct_19h00 | PGM 34 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : AWOL, La Ducha, Short of Breath (Husk meg i morgen), She Loves Me, She Loves Me Not, Nice Shirt




BANDE-ANNONCE

 
The Guide (O xenagos)
Zacharias Mavroeidis | Grèce | 2010 | | 94 min | v.o. grecque | s.-t.a.

Avec toute la bonne volonté du monde, Iasonas, guide grec charmant quoique coincé, offre à des groupes de touristes de leur faire découvrir le patrimoine architectural d’Athènes. Mais lorsqu’il tombe ... [+]

Avec toute la bonne volonté du monde, Iasonas, guide grec charmant quoique coincé, offre à des groupes de touristes de leur faire découvrir le patrimoine architectural d’Athènes. Mais lorsqu’il tombe sur un groupe d’étudiants particulièrement dissipés, sa patience est mise à l’épreuve. En effet, les jeunes gens placés sous sa gouverne sont beaucoup plus intéressés à draguer, à se faire dorer au soleil et à se la couler douce aux terrasses des cafés. L’équation se complique pour Iasonas lorsque Olivier, un étudiant français ouvertement gai, décide de se joindre à la bande… Dès que les regards d’Oliver et d’Iasonas se croisent, on sent chez celui-ci une attirance qu’il s’efforce vite de réprimer. Tout comme on sent, au contact de ce groupe sympathique, coloré et aussi hétéroclite que les convives d’une auberge espagnole, que le Grec sera celui d’entre tous qui en apprendra le plus… sur lui-même. La route vers l’acceptation de soi est parfois longue et éprouvante, mais dans ce film aux décors pittoresques, il suffit de suivre le guide – dans ce cas, le réalisateur Zacharias Mavroeidis – à travers les rues d’Athènes et dans le dédale des questionnements que la vie nous force tôt ou tard à résoudre. Tout en douceur, à l’intersection des cultures, le cinéaste fait cheminer son personnage vers la découverte de soi, en empruntant un trajet imprévisible à ravir. [-]

lundi 31 oct_19h15 | PGM 33 | Theatre Hall Concordia


BANDE-ANNONCE

 
Kawa
Katie Wolfe | Nouvelle Zélande | 2011 | | 76 min | v.o. anglaise

Basé sur l’émouvant roman à forte tension sexuelle Nights in the Gardens of Spain, de l’auteur primé Witi Ihimaera (Paï – The Whale Rider), Kawa raconte l’histoire d’un père de ... [+]

Basé sur l’émouvant roman à forte tension sexuelle Nights in the Gardens of Spain, de l’auteur primé Witi Ihimaera (Paï – The Whale Rider), Kawa raconte l’histoire d’un père de famille maori qui révèle son homosexualité, dans un monde traditionnel où les responsabilités familiales englobent plusieurs générations. Le beau Kawa, dont le mariage est en difficulté, vit à l’hôtel et passe ses journées à essuyer des critiques au bureau et ses nuits au sauna local, où il a des rencontres sexuelles anonymes avec des hommes. Son épouse Annabelle le soupçonne d’avoir une liaison, mais étouffe l’affaire pour essayer de préserver sa famille. Kawa, rongé par la culpabilité et à qui ses enfants manquent, retourne chez lui rendre visite à son père âgé pour qu’il lui remette le Kahu huruhuru (cape de plumes), symbole que le moment est venu pour lui de prendre la tête de la famille. Juste au moment où sa vie familiale retrouve un certain équilibre, sa mère le surprend en train de dire au revoir à son ancien amant. Le mépris manifesté par sa mère incite Kawa à révéler sa véritable identité à sa famille et à vivre avec les conséquences. Porté par des images à couper le souffle des imposants paysages néozélandais et par la réalisation nuancée de Katie Wolfe, Kawa dresse un magnifique portrait du sentiment de perte et de libération, ainsi que des difficultés des relations familiales. [-]

lundi 31 oct_21h00 | PGM 35 | Theatre Hall Concordia


  QUEERMENT QUÉBEC

SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
1 Gay, 1 Hetero – le film
Marc Desaulniers | Canada | 2011 | | 15 min | v.o. française

Le titre dit tout. Une série Web montréalaise qui raconte les désopilantes péripéties de deux colocataires qui essaient de concilier leurs orientations sexuelles différentes. ... [+]

Le titre dit tout. Une série Web montréalaise qui raconte les désopilantes péripéties de deux colocataires qui essaient de concilier leurs orientations sexuelles différentes. [-]

mardi 1 nov_19h00 | PGM 36 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : Fade in Grey, Un fils, The Girl Bunnies. BIG TREE, Thong, Je les aime encore, Midnight in Moscow, Main Attraction, Love is a Hunter



 
Fade in Grey
Lamathilde | Canada | 2011 | | 1 min | sans dialogue

Comment disparaître dans la nature. ... [+]

Comment disparaître dans la nature. [-]

mardi 1 nov_19h00 | PGM 36 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : 1 Gay, 1 Hetero – le film, Un fils, The Girl Bunnies. BIG TREE, Thong, Je les aime encore, Midnight in Moscow, Main Attraction, Love is a Hunter



SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Un fils
André Gaumond | Canada | 2011 | | 21 min | Français

Réalisé en collaboration avec l’Association québécoise de prévention du suicide, Un fils raconte l’histoire d’un psychologue qui amène un jeune garçon à lui dire pourquoi il a voulu mettre fin ... [+]

Réalisé en collaboration avec l’Association québécoise de prévention du suicide, Un fils raconte l’histoire d’un psychologue qui amène un jeune garçon à lui dire pourquoi il a voulu mettre fin à ses jours. Il fera alors une découverte très inattendue [-]

mardi 1 nov_19h00 | PGM 36 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : 1 Gay, 1 Hetero – le film, Fade in Grey, The Girl Bunnies. BIG TREE, Thong, Je les aime encore, Midnight in Moscow, Main Attraction, Love is a Hunter



BANDE-ANNONCE

 
The Girl Bunnies. BIG TREE
Françoise Doherty | Canada | 2011 | | 8 min | v.o. anglaise

Avec l’aide d’un bâton de hockey, de deux hockeyeuses et d’une biche plutôt baraquée, Mimi sait enfin à qui appartient son cœur dans ce troisième volet de la série Girl ... [+]

Avec l’aide d’un bâton de hockey, de deux hockeyeuses et d’une biche plutôt baraquée, Mimi sait enfin à qui appartient son cœur dans ce troisième volet de la série Girl Bunnies, de l’auteure-compositrice et vidéaste montréalaise Françoise Doherty. [-]

mardi 1 nov_19h00 | PGM 36 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : 1 Gay, 1 Hetero – le film, Fade in Grey, Un fils, Thong, Je les aime encore, Midnight in Moscow, Main Attraction, Love is a Hunter



 
Thong
Dayna McLeod | Canada | 2010 | | 4 min | v.o anglais

Thongest un faux rapport de consommateur sur les protège-dessous pour string, la ville de New York etla disponibilité des vins panachés aux États-Unis. ... [+]

Thongest un faux rapport de consommateur sur les protège-dessous pour string, la ville de New York etla disponibilité des vins panachés aux États-Unis. [-]

mardi 1 nov_19h00 | PGM 36 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : 1 Gay, 1 Hetero – le film, Fade in Grey, Un fils, The Girl Bunnies. BIG TREE, Je les aime encore, Midnight in Moscow, Main Attraction, Love is a Hunter



 
Je les aime encore
Marie-Pierre Grenier | Canada | 2010 | | 13 min | v.o. française | s.-t.a.

Toute la vie de Michel s’est toujours centrée sur une seule chose : l’amour. Après soixante-dix-neuf ans de conquêtes, il vit difficilement sa dernière rupture. Petite traversée en compagnie de ... [+]

Toute la vie de Michel s’est toujours centrée sur une seule chose : l’amour. Après soixante-dix-neuf ans de conquêtes, il vit difficilement sa dernière rupture. Petite traversée en compagnie de cette personne transgenre qui, par ses confidences, soulève des thèmes universels comme l’identité, l’amour et la vieillesse. [-]

mardi 1 nov_19h00 | PGM 36 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : 1 Gay, 1 Hetero – le film, Fade in Grey, Un fils, The Girl Bunnies. BIG TREE, Thong, Midnight in Moscow, Main Attraction, Love is a Hunter



 
Midnight in Moscow
Alexander Storm | Canada | 2010 | | 5 min | v.o. anglaise

Poupées. Tromperies. Pas de doute, il est minuit à Moscou. ... [+]

Poupées. Tromperies. Pas de doute, il est minuit à Moscou. [-]

mardi 1 nov_19h00 | PGM 36 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : 1 Gay, 1 Hetero – le film, Fade in Grey, Un fils, The Girl Bunnies. BIG TREE, Thong, Je les aime encore, Main Attraction, Love is a Hunter



SITE OFFICIEL

 
Main Attraction
Mario DeGiglio-Bellemare | Canada | 2011 | | 30 min | v.o. francaise et anglaise

Mario le magicien et sa communauté d’amis hors normes découvrent qu’ils sont menacés d’être expulsés de leur squat par le promoteur d’immeubles en copropriété H.G. Black. Pour riposter, Mario et ... [+]

Mario le magicien et sa communauté d’amis hors normes découvrent qu’ils sont menacés d’être expulsés de leur squat par le promoteur d’immeubles en copropriété H.G. Black. Pour riposter, Mario et son groupe mettent en scène un numéro de mort et de résurrection dans le cadre du cabaret« The blood Shed: Montreal’sOnly Grand-Guignol Freak Show ». Mario utilise ses pouvoirs pour jeter un sort afin de neutraliser les spéculateurs. [-]

mardi 1 nov_19h00 | PGM 36 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : 1 Gay, 1 Hetero – le film, Fade in Grey, Un fils, The Girl Bunnies. BIG TREE, Thong, Je les aime encore, Midnight in Moscow, Love is a Hunter



SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Love is a Hunter
Jessica MacCormack & Rae Spoon | Canada | 2010 | | 3 min | v.o. anglaise

Une superbe animation de MacCormack sur le pouvoir transformateur de l’amour, bellement accompagnée par la musique originale de Spoon. ... [+]

Une superbe animation de MacCormack sur le pouvoir transformateur de l’amour, bellement accompagnée par la musique originale de Spoon. [-]

mardi 1 nov_19h00 | PGM 36 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : 1 Gay, 1 Hetero – le film, Fade in Grey, Un fils, The Girl Bunnies. BIG TREE, Thong, Je les aime encore, Midnight in Moscow, Main Attraction




SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Buffering
Darren Flaxstone & Christian Martin | Royaume-Uni | 2011 | | 105 min | v.o. anglaise

Buffering, comédie des réalisateurs Darren Flaxstone et Christian Martin (Shank), traite d’un couple cherchant une solution à ses problèmes financiers. Surpris à faire l’école buissonnière, Aaron (Conner Mckenzy), embarrassé, avoue ... [+]

Buffering, comédie des réalisateurs Darren Flaxstone et Christian Martin (Shank), traite d’un couple cherchant une solution à ses problèmes financiers. Surpris à faire l’école buissonnière, Aaron (Conner Mckenzy), embarrassé, avoue à Seb (Alex Anthony) s’être fait licencier. Seb, qui est masseur, admet n’avoir plus que quelques clients par semaine. Les deux hommes se serrent la ceinture, détruisent leurs cartes de crédit et fouillent dans les replis de leur sofa pour trouver de la monnaie. Lorsque leur voiture se fait saisir, Aaron concocte un plan d’action pour gagner de l’argent : diffuser leurs ébats sexuels en ligne. Une fois Seb accoutumé à la proposition, lui et Aaron déploient des trésors d’imagination pour se créer un réseau d’inconditionnels. S’ensuivent toutes sortes de pitreries au lit impliquant masques à gaz, costumes d’animaux, accessoires sexuels et un jeu d’anneau peu conventionnel. Arrive Jem (Jessica Matthews), leur ancienne colocataire, en quête d’hébergement. La jeune femme, une productrice porno expérimentée qui « ne fréquente que des gais », propose un final aux garçons : exécuter un pénultième acte sexuel afin de faire bondir le taux de fréquentation et de rembourser leurs dettes une fois pour toutes. Reste à savoir si Seb et Aaron useront de leurs talents pour payer leurs comptes alors que cet exhibitionnisme numérique commence à avoir des conséquences néfastes sur leur relation. [-]

mardi 1 nov_20h45 | PGM 37 | Theatre Hall Concordia
Également dans ce programme : Fucked



 
Fucked
Jack O’Dowd & Christian Martin | Royaume-Uni | 2011 | | 11 min | v.o. anglaise

Un étudiant de 16 ans termine ses examens et, au cours des célébrations qui s’ensuivent, se retrouve dans une situation qui l’affectera pour le reste de sa vie. ... [+]

Un étudiant de 16 ans termine ses examens et, au cours des célébrations qui s’ensuivent, se retrouve dans une situation qui l’affectera pour le reste de sa vie. [-]

mardi 1 nov_20h45 | PGM 37 | Theatre Hall Concordia
Également dans ce programme : Buffering




SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Not Quite the Taliban
Fadi Hindash | Autriche | 2008 | | 70 min | v.o. anglaise et arabe | s.-t.a.

Cherchant à réaliser un film sur l’hypocrisie culturelle et religieuse à Dubaï, le cinéaste Fadi Hindash doit faire face à une sombre possibilité : son projet pourrait l’amener à s’exiler ... [+]

Cherchant à réaliser un film sur l’hypocrisie culturelle et religieuse à Dubaï, le cinéaste Fadi Hindash doit faire face à une sombre possibilité : son projet pourrait l’amener à s’exiler de son pays natal. Le documentaire Not Quite the Taliban suit la trace de Hindash, aux prises avec son dilemme. Interrogeant une panoplie de résidants de Dubaï – médecins, étudiants, membres de sa famille et journalistes à la télévision – et explorant la relation ténue entre culture et religion, Hindash touche à un point crucial où se rencontrent les Arabes et les Occidentaux. Ce qui est considéré acceptable, et ce qui est caché sous le tapis. Hindash craint les répercussions d’une sortie de placard à l’écran, même si sa famille accepte le fait qu’il soit gai. Ce film traite non seulement d’homosexualité, mais aussi d’autres tabous, comme la prostitution, l’alcool et les relations sexuelles hors mariage. Hindash démontre que, même si toutes ces choses sont interdites, Dubaï vibre au rythme d’un profond hédonisme. Ce récit documentaire captivant recèle également des images époustouflantes de la Dubaï d’aujourd’hui, jalonnée de gratte-ciels et de cafés Starbucks, et où l’on trouve même un centre commercial abritant une pente de ski intérieure. Not Quite the Taliban est une méditation sur l’identité, l’exil, l’affirmation de soi et la lutte pour la vérité. [-]

mardi 1 nov_21h00 | PGM 38 | Goethe-Institut


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Christopher and His Kind
Geoffrey Sax | Royaume-Uni | 2011 | | 90 min | v.o. anglaise

Adapté de l’autobiographie de Christopher Isherwood, dans laquelle le célèbre écrivain gai raconte ses années berlinoises, Christopher and His Kind ravira les admirateurs du Cabaret de Bob Fosse. Même histoire, ... [+]

Adapté de l’autobiographie de Christopher Isherwood, dans laquelle le célèbre écrivain gai raconte ses années berlinoises, Christopher and His Kind ravira les admirateurs du Cabaret de Bob Fosse. Même histoire, même ambiance, mêmes personnages mais plus fidèle à l’original, sans la censure hollywoodienne : moins de chansons et plus d’hommes entre eux! En 1931, un jeune Britannique propre sur lui débarque à Berlin, ville de tous les possibles, y compris sexuels, et de tous les excès, y compris celui du nazisme. Il y apprend la vie aux côtés de Casper, superbe athlète aryen au sang chaud, de Heinz, garçon perdu, beau comme un cœur, de Gerald, amateur d’amants dangereux, et de Jean, vamp des bas-fonds, « divinement décadente », qui deviendra, sous la plume d’Isherwood, la Sally Bowles immortalisée par Liza Minnelli. Malgré sa facture traditionnelle – production de la BBC oblige –, ce film impeccable traduit à merveille le sens du détail et la mélancolie élégante qui font d’Isherwood un témoin-clé de cette époque fascinante et troublée. [-]

mercredi 2 nov_17h00 | PGM 39 | Theatre Hall Concordia


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
The Cost of Love
Carl Medland | Royaume-Uni | 2011 | | 90 min | v.o. anglaise

Ah, l’amour! L’absolu, l’impossible, le terrible, l’éternel amour et le prix qu’il faut payer pour y rêver ou le connaître. Sous ce titre digne d’un roman Harlequin se cache un ... [+]

Ah, l’amour! L’absolu, l’impossible, le terrible, l’éternel amour et le prix qu’il faut payer pour y rêver ou le connaître. Sous ce titre digne d’un roman Harlequin se cache un film qui ne ressemble à aucun autre. À Londres, Dale, escorte de luxe, est amoureux de son ami d’enfance qui lui demande d’être témoin à son mariage – n’ayons pas peur des clichés. Son meilleur ami est un travesti flamboyant qui n’a pas la langue dans sa poche et qui vit avec sa mère alcoolique – n’ayons pas peur des clichés, prise deux! Dale saura-t-il prendre sa vie en main et faire face à son destin? Et parviendra-t-il à trouver le grand amour ailleurs que dans un sauna? Toute l’originalité de cette tragicomédie bien de son temps, oscillant entre provocation et romantisme fleur bleue, tient dans le jeu auquel le cinéaste joue avec le spectateur. De l’ouverture du film à sa conclusion, on ne sait jamais si ce que l’on voit est réel, fantasmé ou inventé. Une façon comme une autre de dire que l’amour, tout comme le cinéma, existe d’abord et avant tout dans l’œil de celui qui regarde! [-]

mercredi 2 nov_19h00 | PGM 40 | Theatre Hall Concordia
Également dans ce programme : I’m in the Mood for Love



SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
I’m in the Mood for Love
Jason Karman | Canada | 2010 | | 7 min | v.o. anglaise

Un adorable jeune homme à l’âme romantique tente de gagner le cœur de son homme en ayant recours au chant et à la danse. ... [+]

Un adorable jeune homme à l’âme romantique tente de gagner le cœur de son homme en ayant recours au chant et à la danse. [-]

mercredi 2 nov_19h00 | PGM 40 | Theatre Hall Concordia
Également dans ce programme : The Cost of Love




SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Walking Towards (Camminando Verso)
Roberto Cuzzillo | Italie | 2010 | | 75 min | v.o. italienne | s.-t.a.

À première vue, rien ne semble unir Antonia et Emina, hormis l’appartement qu’elles partagent et où elles ne se croisent que rarement. Tandis qu’Antonia enchaîne les sorties dans les clubs ... [+]

À première vue, rien ne semble unir Antonia et Emina, hormis l’appartement qu’elles partagent et où elles ne se croisent que rarement. Tandis qu’Antonia enchaîne les sorties dans les clubs pour oublier sa copine, qui habite New York, Emina, une Bosnienne musulmane, s’isole, malheureuse, dans un job de nuit sans avenir. Mais lorsque le besoin de promiscuité d’Antonia l’amène à se rapprocher de sa colocataire, un amour fragile voit le jour. Walking Towards est né, aux dires du réalisateur, de plusieurs séjours en Bosnie, au contact d’êtres profondément touchés par la guerre. Aussi le film illustre-t-il parfaitement les répercussions des conflits mondiaux dans les relations interpersonnelles. Mais plus encore, le long métrage excelle à nous faire ressentir l’oppression lancinante que doit vaincre Emina pour aller de l’avant et aimer de nouveau. Palpable dès les premiers plans, cette tension est portée à son comble le jour où Antonia invite à l’appartement Neso, un Bosnien serbe, sans savoir que Serbes et musulmans étaient ennemis jurés dans la guerre civile qui a déchiré la Serbie. Dans une Rome moderne, glauque et populeuse, Walking Towards brosse l’inoubliable portrait d’un être profondément aliéné par ses souvenirs, ainsi que de deux femmes cherchant à s’aimer en dépit de l’abîme qui les sépare. [-]

mercredi 2 nov_19h00 | PGM 41 | Goethe-Institut


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Quelques jours de répit (A Few Days of Respite)
Amor Hakkar | Algérie/France | 2010 | | 80 min | v.o. française | s.-t.a.

Entrés clandestinement en France après avoir quitté l’Iran, Hassan (Samir Guesmi), jeune photographe et Moshen (l’auteur-réalisateur Amor Hakkar), professeur de français plus âgé, ont perdu presque toutes leurs illusions depuis ... [+]

Entrés clandestinement en France après avoir quitté l’Iran, Hassan (Samir Guesmi), jeune photographe et Moshen (l’auteur-réalisateur Amor Hakkar), professeur de français plus âgé, ont perdu presque toutes leurs illusions depuis que Moshen a révélé qu’à Téhéran, si le train n’était pas parti en retard, il n’aurait pas attendu Hassan. En cours de route vers Paris, ils rencontrent Yolande (Marina Vlady), femme d’un certain âge. Seule et en mal d’amour, elle se lie d’amitié avec Moshen et lui propose du travail – repeindre son salon d’une couleur plus vive. Hassan, qui se sent anxieux et menacé alors qu’il observe le rapprochement entre Moshen et Yolande en prenant ses distances, se sent désespéré lorsque Yolande propose une solution permanente au problème de Moshen. Coincé entre sa passion persistante pour Hassan et une liberté inespérée, Moshen envisage l’impensable... La mise en scène discrète du réalisateur primé Hakkar, qui évite de verser dans le sentimentalisme grâce à un scénario économique, parvient à tirer des prestations tout en finesse de ses acteurs chevronnés. Les expressions et les gestes traduisent efficacement l’essence des personnages tout en faisant subtilement allusion à leur passé. La caméra patiente et persistante de Nicolas Roche nous permet de nous mettre à leur place. Histoire d’amour envoûtante, Quelques jours de répit offre une réflexion sur le sens de la liberté et de l’amour – et sur leur caractère inséparable. [-]

mercredi 2 nov_21h00 | PGM 42 | Theatre Hall Concordia


SITE OFFICIEL

 
Vito
Jeffrey Schwarz | États-Unis | 2011 | | 93 min | v.o. anglaise

Ce tendre hommage rendu à l’auteur de The Celluloid Closet est l’un des films les plus touchants de cette édition du festival, voire des dernières années. Vito nous ramène aux ... [+]

Ce tendre hommage rendu à l’auteur de The Celluloid Closet est l’un des films les plus touchants de cette édition du festival, voire des dernières années. Vito nous ramène aux débuts du regretté activiste Vito Russo, quand il était un tout jeune homme efféminé et confus vivant dans un quartier italien conservateur du New Jersey. Le documentaire comprend de nombreux et fascinants documents d’archives où Russo parle de son évolution comme activiste ou de son souvenir d’avoir observé de loin les émeutes de Stonewall et de ne pas s’être mouillé – chose qu’il a regrettée par la suite. Cette hésitation à s’exprimer a été évidemment de courte durée, puisque Russo est devenu l’une des voix les plus éloquentes du mouvement américain de libération gaie. Russo est connu pour son plaidoyer en faveur d’images plus positives des gais et des lesbiennes à l’écran, dans son livre The Celluloid Closet, et comme cofondateur d’ACT UP (AIDS Coalition to Unleash Power), et ce film explore les détails complexes de la vie de cet être attachant. À la manière du documentaire oscarisé The Times of Harvey Milk, Vito donne l’impression que nous avons connu cet ardent défenseur des laissés-pour-compte. Sortez vos mouchoirs. [-]

mercredi 2 nov_21h00 | PGM 43 | Goethe-Institut


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Weekend
Andrew Haigh | Royaume-Uni | 2011 | | 96 min | v.o. anglaise

Un vendredi soir, Russell (Tom Cullen) rencontre Glen (Chris New) dans un bar. Ils passent la nuit ensemble. Le premier n’est pas dans le placard, mais seuls ses amis proches ... [+]

Un vendredi soir, Russell (Tom Cullen) rencontre Glen (Chris New) dans un bar. Ils passent la nuit ensemble. Le premier n’est pas dans le placard, mais seuls ses amis proches savent qu’il est gai, et le second est ouvertement gai, mais « ne fait pas dans le chum ». En un week-end, ce qui ne devait être qu’une histoire d’un soir dérape, à la plus grande surprise des deux amants. Écrit, monté et réalisé par Andrew Haigh, Weekend est, toutes catégories confondues, l’un des meilleurs films de l’année. Comme dans un film de Cassavetes ou de Mike Leigh, les acteurs semblent découvrir leurs personnages en même temps que nous. Sans caricature ni flou artistique, la vie des gais d’aujourd’hui y est dépeinte avec un sens du détail et une authenticité rarement vus au cinéma. Pourtant, on est loin de la tranche de vie : la mise en scène est impeccable, les dialogues hyperréalistes sont superbement écrits et les deux acteurs, issus du théâtre, sont extraordinaires. Un véritable coup au cœur! [-]

jeudi 3 nov_17h00 | PGM 44 | Theatre Hall Concordia


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
The Night Watch
Richard Laxton | Royaume-Uni | 2011 | | 90 min | v.o. anglaise

Adaptation du cinquième roman de Sarah Waters (grand gagnant du Man Booker Prize), The Night Watch tisse, dans le Londres des années 1940, les destins entremêlés de gais et de ... [+]

Adaptation du cinquième roman de Sarah Waters (grand gagnant du Man Booker Prize), The Night Watch tisse, dans le Londres des années 1940, les destins entremêlés de gais et de lesbiennes dont les vies se trouvent inextricablement liées les unes aux autres par leurs expériences de la guerre. C’est au réalisateur Richard Laxton qu’est revenu le privilège de donner vie à ce poignant récit qui démystifie les mystères des personnages en nous racontant leur histoire à rebours. Ainsi, le film s’ouvre en 1947, dans un Londres renaissant de ses cendres, où nous nous familiarisons avec le quotidien agité de Kay, Helen, Viv et Duncan, les quatre principaux axes de cette fresque. Par un tour de passe-passe narratif, nous sommes bientôt transportés en 1944, au plus fort de la guerre et des turbulences personnelles, puis en 1941, où les vies de chacun s’apprêtent à changer à jamais. Remontant le cours du temps, The Night Watch suit, dans ses tournants décisifs, des êtres marginaux ou homosexuels qu’une société pousse à évoluer dans l’ombre. La grande Histoire se mêle ainsi à une galerie de personnages inoubliables portant un regard inédit sur une époque tourmentée et révolue. [-]

jeudi 3 nov_19h00 | PGM 45 | Theatre Hall Concordia


BANDE-ANNONCE

 
Ausente (Absent)
Marco Berger | Argentine | 2011 | | 90 min | v.o. espagnole | s.-t.a.

Sebastián, professeur de natation dans un lycée en Argentine, occupe sans le savoir une place centrale dans les fantasmes de Martín, l’un de ses étudiants de seize ans. Poussé par ... [+]

Sebastián, professeur de natation dans un lycée en Argentine, occupe sans le savoir une place centrale dans les fantasmes de Martín, l’un de ses étudiants de seize ans. Poussé par le désir, l’adolescent n’hésite pas à user d’habiles stratagèmes pour s’immiscer dans la vie privée de son entraîneur. Son imprudence sera la source de bien des tensions le jour où, prétextant de faux ennuis, il convaincra Sebastián de l’héberger pour la nuit… Indissolublement mêlé à un sentiment d’interdit, le désir fait irrémédiablement des vagues dans Ausente, second long métrage du cinéaste argentin Marco Berger (Plan B). Récompensé à la Berlinale 2011 par le prestigieux prix Teddy décerné à la meilleure œuvre LGBT, ce thriller psychologique se dote ici et là de résonances hitchcockiennnes, tout en traçant avec finesse la frontière à ne pas franchir entre élève et enseignant, majeur et mineur. Le scénario excelle à traduire l’intériorité trouble des protagonistes, et la mise en scène est un véritable modèle d’efficacité et de retenue. En effet, Berger fait de chaque détail, de chaque instant où s’affiche un visage un moment plus révélateur que ne pourrait l’être tout dialogue. Un exploit qui doit évidemment beaucoup à la maîtrise dont font preuve les deux principaux acteurs, Carlos Echevarría et Javier de Pietro. [-]

jeudi 3 nov_21h00 | PGM 46 | Theatre Hall Concordia


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Au Pair, Kansas
J.T. O’Neal | États-Unis | 2010 | | 94 min | v.o. anglaise

Lorsque Oddmund Lindeflaten, un maladroit joueur de football norvégien, met les pieds dans une petite ferme du Kansas où il a été engagé comme jeune homme au pair, tous se ... [+]

Lorsque Oddmund Lindeflaten, un maladroit joueur de football norvégien, met les pieds dans une petite ferme du Kansas où il a été engagé comme jeune homme au pair, tous se demandent pour quelle équipe il joue réellement. Est-il gai ou hétéro? La personne qui l’a engagé est Helen (Traci Lords), nouvellement veuve et un peu coincée, qui élève seule ses deux enfants de 9 et 15 ans dans le ranch que son défunt époux homosexuel lui a laissé en héritage. Chose curieuse, Helen s’entretient quotidiennement avec le fantôme de son mari décédé, cherchant à comprendre la double vie qu’il menait à l’insu de sa famille. Aussi le fantôme l’aide-t-elle à faire son deuil et à refaire sa vie, sans perdre une minute. Tandis qu’une idylle prend forme entre Helen et Oddmund, une policière butch, un vétéran joueur d’échecs, un dur à cuir patenté et une drag queen professeure d’arts plastiques viennent perturber l’apparente tranquillité de ce petit village du Kansas... L’importance des relations humaines est admirablement mise de l’avant dans ce film rocambolesque peuplé de personnages colorés formant une petite foule atypique au sein de laquelle l’actrice culte Traci Lords brille admirablement dans le rôle d’Helen. [-]

vendredi 4 nov_17h00 | PGM 47 | Theatre Hall Concordia


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Circumstance
Maryam Keshavarz | Iran/États-Unis | 2011 | | 105 min | v.o. farsie | s.-t.a.

Circumstance relate l’histoire d’amour de deux adolescentes, dans une société qui désapprouve l’homosexualité et qui n’a que très peu d’estime pour les femmes. Grand gagnant du Prix du public au ... [+]

Circumstance relate l’histoire d’amour de deux adolescentes, dans une société qui désapprouve l’homosexualité et qui n’a que très peu d’estime pour les femmes. Grand gagnant du Prix du public au Festival de Sundance de 2011, ce thriller romantique jette un regard des plus courageux sur l’Iran d’aujourd’hui. C’est dans le milieu underground de Téhéran – un milieu rarement vu au cinéma – qu’Atafeh et Shireen, deux jeunes femmes de seize ans, vivent leur sexualité naissante en même temps qu’elles donnent libre cours à l’attirance qu’elles éprouvent l’une pour l’autre. Les boîtes de nuit qu’elles fréquentent illégalement, et où elles risquent leur avenir, constituent en réalité l’un des rares exutoires pour des adolescentes montrant de telles inclinations. L’électrisante passion entre les deux jeunes femmes devient le plus dangereux des secrets le jour où Mehran, le frère d’Atafeh, rentre de la clinique de réadaptation pour toxicomanes, où il s’est tourné vers la religion. L’oppression et la menace couvent tandis qu'il tente de sauver sa sœur d'une relation qu'il juge malsaine. S’appuyant sur sa propre expérience, Maryam Keshavarz nous propulse ici dans le labyrinthe politique, sexuel et religieux de l’Iran d’aujourd’hui, nous livrant un premier long métrage moderne, au rythme haletant, qui plaira assurément aux cinéphiles de tous âges. [-]

vendredi 4 nov_19h00 | PGM 48 | Theatre Hall Concordia
Également dans ce programme : Tough Girls Don’t Dream



BANDE-ANNONCE

 
Tough Girls Don’t Dream
Zsófia Zsemberi | Hongrie | 2011 | | 10 min | v.o. hongroise | s.-t.a.

Dans un monde du futur où le sommeil n’existe plus, notre héroïne est une rêveuse. Ses rêves, les gens viennent les regarder dans des bars prévus à cet effet. Solitaire, ... [+]

Dans un monde du futur où le sommeil n’existe plus, notre héroïne est une rêveuse. Ses rêves, les gens viennent les regarder dans des bars prévus à cet effet. Solitaire, elle cherche quelqu’un avec qui partager ses rêves et sa vie. Elle trouvecettepersonne, pour aussitôt la perdre. [-]

vendredi 4 nov_19h00 | PGM 48 | Theatre Hall Concordia
Également dans ce programme : Circumstance




  CHASSE À L'HOMME

SITE OFFICIEL

 
Breach of Etiquette
Mark Levine | États-Unis | 2010 | | 17 min | v.o. anglaise

Jericho mène une vie sans histoires au sein d’une commune nichée dans les montagnes du Nouveau-Mexique. Quand Laszlo débarque à l’aube en provenance de L.A., l’attirance entre les deux hommes ... [+]

Jericho mène une vie sans histoires au sein d’une commune nichée dans les montagnes du Nouveau-Mexique. Quand Laszlo débarque à l’aube en provenance de L.A., l’attirance entre les deux hommes est immédiate. Ils prennent la route pour se rendre à un mariage dans une ville éloignée, et tout au long de leur périple à travers le désert aride, ils découvrent plus de choses l’un sur l’autre que ce qu’ils auraient jamais pu imaginer. [-]

vendredi 4 nov_19h15 | PGM 49 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : Cavalos Selvagens (Wild Horses), Chasse à l’homme (Manhunt), La dérade, Pass Out



BANDE-ANNONCE

 
Cavalos Selvagens (Wild Horses)
André Santos & Leão Marco | Portugal | 2010 | | 11 min | v.o. portugaise | s.-t.a.

Deux jeunes amants vivent dans un minuscule appartement et tentent jour après jour de trouver des raisons de rester ensemble. Mais comme ils ne peuvent vivre l’un sans l’autre, ils ... [+]

Deux jeunes amants vivent dans un minuscule appartement et tentent jour après jour de trouver des raisons de rester ensemble. Mais comme ils ne peuvent vivre l’un sans l’autre, ils choisissent de poursuivre leur cohabitation en observant le silence. [-]

vendredi 4 nov_19h15 | PGM 49 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : Breach of Etiquette, Chasse à l’homme (Manhunt), La dérade, Pass Out



BANDE-ANNONCE

 
Chasse à l’homme (Manhunt)
Stéphane Olijnyk | France | 2011 | | 28 min | v.o. française | s.-t.a.

Un jeune terroriste est traqué par Gavras, agent de l’unité spéciale d’intervention qui est à ses trousses. Une longue marche à travers la forêt s’amorce, où chacun tente de dominer ... [+]

Un jeune terroriste est traqué par Gavras, agent de l’unité spéciale d’intervention qui est à ses trousses. Une longue marche à travers la forêt s’amorce, où chacun tente de dominer l’autre. [-]

vendredi 4 nov_19h15 | PGM 49 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : Breach of Etiquette, Cavalos Selvagens (Wild Horses), La dérade, Pass Out



BANDE-ANNONCE

 
La dérade
Pascal Latil | France | 2011 | | 13 min | v.o. française

Parfois, la plus belle chose qu’on puisse recevoir n’est pas l’amour. ... [+]

Parfois, la plus belle chose qu’on puisse recevoir n’est pas l’amour. [-]

vendredi 4 nov_19h15 | PGM 49 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : Breach of Etiquette, Cavalos Selvagens (Wild Horses), Chasse à l’homme (Manhunt), Pass Out



SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Pass Out
Judd King | États-Unis | 2011 | | 14 min | v.o. anglaise

Un jeu d’enfant violent devient un outil de vengeance quand un batteur se voit obligé d’expulser son meilleur ami de leur groupe de musique. ... [+]

Un jeu d’enfant violent devient un outil de vengeance quand un batteur se voit obligé d’expulser son meilleur ami de leur groupe de musique. [-]

vendredi 4 nov_19h15 | PGM 49 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : Breach of Etiquette, Cavalos Selvagens (Wild Horses), Chasse à l’homme (Manhunt), La dérade




SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Joe & Belle
Veronica Kedar | Israël | 2011 | | 80 min | v.o. en hébreu | s.-t.a

L’humour noir est de mise dans cette comédie sombre, élégante et séduisante où le destin d’un étrange couple lesbien s’abîme dans une suite d’incidents tordus. Pour vous faire une idée ... [+]

L’humour noir est de mise dans cette comédie sombre, élégante et séduisante où le destin d’un étrange couple lesbien s’abîme dans une suite d’incidents tordus. Pour vous faire une idée de ce nouveau classique du cinéma queer, imaginez Thelma et Louise en cavale à Tel-Aviv. Ou encore Bonnie et Clyde sévissant en Israël. Joe (brillamment interprétée par la réalisatrice Veronica Kedar) est une jeune trafiquante de drogue cynique et désabusée, de retour à Tel-Aviv après un séjour à Bangkok. Sa vie sans relief connaît un important soubresaut le jour où Belle, une beauté mystérieuse fraîchement sortie d’un établissement psychiatrique, entre chez elle par effraction. Entre la paria et la psychopathe aux tendances suicidaires, la chimie est instantanée. Mais le meurtre accidentel d’un homme a tôt fait de compliquer l’amour de ce couple improbable... Veronica Kedar nous tient en haleine en suivant dans leur escapade les deux amantes cherchant à échapper à la police et à se débarrasser du corps. Signant ici son premier long métrage, la cinéaste réussit le double exploit d’explorer un chemin tortueux et méconnu, tout en rendant attachante une histoire d’amour des plus insolites et mystérieuses. [-]

vendredi 4 nov_21h15 | PGM 51 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : Super Power



SITE OFFICIEL

 
Super Power
Diane Busuttil | Allemagne/Autriche | 2011 | | 2 min | Sans dialogue

Nous regardons le visage quand nous pensons au vagin. Nous parlons au vagin quand nous regardons le visage. Le pouvoir du vagin peut se lire sur le visage ... [+]

Nous regardons le visage quand nous pensons au vagin. Nous parlons au vagin quand nous regardons le visage. Le pouvoir du vagin peut se lire sur le visage [-]

vendredi 4 nov_21h15 | PGM 51 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : Joe & Belle




BANDE-ANNONCE

 
Cat on a Hot Tin Roof
Richard Brooks | États-Unis | 1958 | | 108 min | v.o. anglaise

« Tu sais ce que je ressens? Je suis comme une chatte sur un toit brûlant! » Miaou! Elizabeth Taylor embrase littéralement l’écran dans le rôle de la sensuelle Maggie, dans ... [+]

« Tu sais ce que je ressens? Je suis comme une chatte sur un toit brûlant! » Miaou! Elizabeth Taylor embrase littéralement l’écran dans le rôle de la sensuelle Maggie, dans cette adaptation rythmée de la pièce de Tennessee Williams réalisée par Richard Brooks, dans laquelle l’actrice fait excellente figure devant Paul Newman (dans le rôle de Brick, mari ivrogne et débauché de Maggie, tourmenté par sa propre « hypocrisie », notamment son homosexualité refoulée), et le tonitruant Burl Ives (dans le rôle de Big Daddy Pollitt, patriarche rongé par le cancer). Bien que Tennessee Williams et Paul Newman se soient tous les deux opposés aux changements au scénario imposés par le Code de production, dont la suppression de toute allusion à l’homosexualité, La chatte sur un toit brûlant est devenu dès sa sortie l’un des plus grands succès de l’année et a valu à Elizabeth Taylor sa deuxième nomination aux Oscars dans la catégorie de la meilleure actrice. « Paul Newman est peut-être l’acteur qui montre le plus d’ingéniosité et de retenue dramatique de toute la distribution. Il présente l’image doucereuse d’un jeune homme torturé et mis à l’épreuve. Elizabeth Taylor est également spectaculaire dans le rôle de sa femme haletante et impatiente, qui désire l’amour de son mari aussi sincèrement qu’elle convoite un héritage. » – Bosley Crowther, The New York Times [-]

samedi 5 nov_13h00 | PGM 52 | Theatre Hall Concordia


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Circumstance
Maryam Keshavarz | Iran/États-Unis | 2011 | | 105 min | v.o. farsie | s.-t.a.

Circumstance relate l’histoire d’amour de deux adolescentes, dans une société qui désapprouve l’homosexualité et qui n’a que très peu d’estime pour les femmes. Grand gagnant du Prix du public au ... [+]

Circumstance relate l’histoire d’amour de deux adolescentes, dans une société qui désapprouve l’homosexualité et qui n’a que très peu d’estime pour les femmes. Grand gagnant du Prix du public au Festival de Sundance de 2011, ce thriller romantique jette un regard des plus courageux sur l’Iran d’aujourd’hui. C’est dans le milieu underground de Téhéran – un milieu rarement vu au cinéma – qu’Atafeh et Shireen, deux jeunes femmes de seize ans, vivent leur sexualité naissante en même temps qu’elles donnent libre cours à l’attirance qu’elles éprouvent l’une pour l’autre. Les boîtes de nuit qu’elles fréquentent illégalement, et où elles risquent leur avenir, constituent en réalité l’un des rares exutoires pour des adolescentes montrant de telles inclinations. L’électrisante passion entre les deux jeunes femmes devient le plus dangereux des secrets le jour où Mehran, le frère d’Atafeh, rentre de la clinique de réadaptation pour toxicomanes, où il s’est tourné vers la religion. L’oppression et la menace couvent tandis qu'il tente de sauver sa sœur d'une relation qu'il juge malsaine. S’appuyant sur sa propre expérience, Maryam Keshavarz nous propulse ici dans le labyrinthe politique, sexuel et religieux de l’Iran d’aujourd’hui, nous livrant un premier long métrage moderne, au rythme haletant, qui plaira assurément aux cinéphiles de tous âges. [-]

samedi 5 nov_13h00 | PGM 53 | J.A. de Seve


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
(A)sexual
Angela Tucker | États-Unis | 2011 | | 75 min | v.o. anglaise

(A)sexual est un documentaire fascinant sur un mouvement qui, d’une certaine façon, chemine parallèlement à celui des droits des gais et lesbiennes. Les asexuels, qui gagnent en nombre et en ... [+]

(A)sexual est un documentaire fascinant sur un mouvement qui, d’une certaine façon, chemine parallèlement à celui des droits des gais et lesbiennes. Les asexuels, qui gagnent en nombre et en visibilité, n’éprouvent pas d’attirance sexuelle. La réalisatrice Angela Tucker se concentre sur David Jay, qui a fondé en 2001 le site Asexual Visibility and Education Network, la plus importante ressource sur le Web pour les asexuels et leurs alliés. Parmi les personnes interviewées, Dan Savage apporte son grain de sel quelque peu arrogant et l’éducatrice sexuelle Carol Queen met précisément le doigt sur le problème lorsqu’elle affirme que « les psys nous ont donné un nom et définis depuis longtemps ». Le lien apparait alors clairement : tout comme le mouvement LGBT s’est battu pour que l’homosexualité ne soit pas considérée comme une pathologie, les asexuels s’efforcent d’affirmer leur place dans le vaste spectre de la sexualité humaine. L’un des moments les plus significatifs du documentaire montre David Jay et son groupe d’asexuels lors de la parade de la Fierté gaie à San Francisco. Un couple de participants lance des remarques vitriolées à Jay, utilisant un langage que réserve généralement la droite religieuse à la communauté gaie. Documentaire perspicace et éclairant, (A)sexual réexamine comment la sexualité et le désir définissent nos relations. [-]

samedi 5 nov_13h30 | PGM 54 | Goethe-Institut


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Lip Service episode 1-3 (out of 6)
John McKay & Harry Bradbeer | Royaume-Uni | 2010 | | 180 min | v.o. anglaise

PREMIÈRE PARTIE Épisodes 1-3. Considéré comme la version britannique de The L Word (ou Elles), Lip Service est une comédie dramatique sexy racontant la vie, les amours et les chagrins ... [+]

PREMIÈRE PARTIE Épisodes 1-3. Considéré comme la version britannique de The L Word (ou Elles), Lip Service est une comédie dramatique sexy racontant la vie, les amours et les chagrins d’un petit groupe d’amies lesbiennes en début de trentaine, dans la ville de Glasgow. Les vedettes de la série, Frankie, Cat et Tess sont ultra-séduisantes, passionnées, lookées, vulnérables et, plus que tout, magnifiquement et irrémédiablement imparfaites. Frankie, une blonde tourmentée aux ardents yeux métalliques, préfère tout démolir plutôt qu’abattre les murs qu’elle a érigés autour d’elle pour se protéger émotionnellement. Quittant New York, elle retourne à Glasgow pour y exorciser des démons d’enfance et reconquérir Cat, son ancienne amoureuse. Celle-ci, une séduisante professionnelle, tente cependant de s’éloigner de la dangereuse Frankie et de passer à autre chose. Cat se tourne vers Sam, une sergente-détective, dont la force silencieuse lui offre un réconfort idéal après la déchirante passion vécue avec Frankie. Et puis, il y a Tess, colocataire et meilleure amie de Cat, une aspirante actrice qui a étrangement le don d’attirer les femmes qu’elle ne devrait pas. L’ensemble est un ballet fort divertissant où se succèdent des situations d’amour sans retour, des individus craignant l’engagement, quelques kleptomanes et des familles détraquées. Avec ses nombreuses scènes passionnées entre femmes, Lip Service nous donne l’eau à la bouche, dans l’attente fébrile d’une deuxième saison. [-]

samedi 5 nov_14h30 | PGM 56 | J.A. de Seve


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Longhorns
David Lewis | États-Unis | 2011 | | 74 min | v.o. anglaise

Au cœur des années répressives de l’ère Reagan, quatre beaux mâles osent se montrer de face dans toute leur splendeur! Excellent joueur de football, Kevin (Jason Newcomb) rêve à Justin ... [+]

Au cœur des années répressives de l’ère Reagan, quatre beaux mâles osent se montrer de face dans toute leur splendeur! Excellent joueur de football, Kevin (Jason Newcomb) rêve à Justin et à sa mâchoire d’acier. Mais quand il rencontre Cesar (Derek Villanueva), aussi ouvertement gai qu’il est appétissant, c’est la confusion totale dans ses désirs. Kevin se cambre à l’idée du Grand Amour et il espère qu’un week-end avec des films pour adultes et des copains d’enfance – dans le fin fond du Texas – lui calmera les esprits… Hélas, l’imprévu peut ramollir le plus grand désir de fermeté. Des imbroglios de toutes sortes, mais surtout d’ordre sensuel, se produisent quand les protagonistes tentent de se rapprocher et de se réconforter mutuellement… Radicalement différent du très sérieux Redwoods, du même auteur, Longhorns rend un hommage exubérant aux folles refoulées et à la sortie du placard. Les amateurs de musique reconnaîtront l’utilisation pleine d’humour que fait H.P. Mendoza (Fruit Fly) du style New Wave en le couplant avantageusement au jeu à la Dallas des comédiens, aux écrans divisés et au piquant patois texan. Comédie romantique savoureusement macho, Longhorns réussit plusieurs touchés sans jamais se prendre au sérieux. [-]

samedi 5 nov_15h00 | PGM 55 | Theatre Hall Concordia
Également dans ce programme : Triple Standard



SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Triple Standard
Branden Blinn | États-Unis | 2010 | | 20 min | v.o. anglais

Une ex-vedette de basketball aux tendances homophobes est forcé d’admettre qu’il est gai... sous peine de perdre le gars qui l’intéresse. ... [+]

Une ex-vedette de basketball aux tendances homophobes est forcé d’admettre qu’il est gai... sous peine de perdre le gars qui l’intéresse. [-]

samedi 5 nov_15h00 | PGM 55 | Theatre Hall Concordia
Également dans ce programme : Longhorns




BANDE-ANNONCE

 
L’amour fou
Pierre Thoretton | France | 2010 | | 100 min | v.o. française | s.-t.a.

Yves Saint Laurent compte parmi les plus grands designers de mode du vingtième siècle. Avec Pierre Bergé, amant des premiers temps et partenaire en affaires de toujours, la Maison Yves ... [+]

Yves Saint Laurent compte parmi les plus grands designers de mode du vingtième siècle. Avec Pierre Bergé, amant des premiers temps et partenaire en affaires de toujours, la Maison Yves Saint Laurent a repoussé les limites de la mode et changé à tout jamais l’univers du vêtement féminin. L’inséparable tandem se forge en 1958, quand Saint Laurent, alors âgé de 21 ans, accède à la direction artistique de la maison Dior. Yves l’artiste et Pierre l’homme d’affaires deviendront le duo le plus légendaire du milieu de la mode. En plus de gérer l’une des plus grandes maisons de haute couture et de recueillir des millions de dollars pour lutter contre le sida, ils ont réuni une collection particulière de calibre muséal. À la mort d’Yves, Pierre s’est départi de leur collection lors d’une vente aux enchères considérée comme étant la vente du siècle, chaque article constituant une fenêtre ouverte sur leur vie. Abondant en archives rares et en images exclusives de leurs opulentes demeures, le documentaire raconte l’histoire de ce couple fabuleux en entremêlant les thèmes de l’amour, de l’art et de l’éthique. Rappelant Lagerfeld Confidential, Valentino : le dernier empereur et The September Issue, ce somptueux film biographique rend hommage à un empire beau et décadent. Comme l’a dit Saint Laurent, « les modes passent, mais le style est éternel ». Yves Saint Laurent is heralded as one of 20th century’s greatest fashion designers. Together with ex-lover and longtime business partner, Pierre Bergé, the Yves Saint Laurent Couture House shattered fashion boundaries, forever changing the way women dressed. [-]

samedi 5 nov_15h00 | PGM 57 | Goethe-Institut


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Bumblefuck, USA
Aaron Douglas Johnston | États-Unis/Pays-Bas | 2011 | | 90 mn | v.o. anglaise

Paralysée par le chagrin, Alexa (Cat Smits) quitte son Amsterdam natal pour une petite ville quelconque d’où était originaire une amie gaie qui s’est suicidée. Munie de sa caméra vidéo ... [+]

Paralysée par le chagrin, Alexa (Cat Smits) quitte son Amsterdam natal pour une petite ville quelconque d’où était originaire une amie gaie qui s’est suicidée. Munie de sa caméra vidéo et de son MacBook, elle interroge candidement des gais et lesbiennes de la région, soi-disant dans le but de réaliser un documentaire sur eux, mais sans trop se révéler. Alternant entre la hardiesse et la retenue, Alexa déroute Lucas, son propriétaire et colocataire, alors qu’elle se laisse aller à l’expérimentation avec un gardien de cimetière prêt à tout. Après une nuit de fête intense, elle se réveille aux côtés de Jennifer, une artiste sensible et ouverte (Heidi M. Swallows). Éprise de celle-ci, Alexa se découvre des attirances nouvelles, sans cependant prendre conscience de l’effet de ses flirts et amitiés passagères, notamment sur le pauvre Lucas éperdu d’amour… Bumblefuck, USA renvoie habilement à certains classiques du cinéma indépendant traitant de rescapés du suicide, comme Morvern Callar, de Lynne Ramsay. Johnston, qui ne craint pas de camper une protagoniste antipathique, intègre astucieusement des séquences documentaires à des scènes jouées de manière authentique et naturelle pour décrire la quête d’identité sexuelle d’Alexa. Dédié à Matthew Johnston, cousin du réalisateur qui s’est suicidé après avoir révélé son homosexualité, Bumblefuck, USA sonde les voies complexes de la sexualité et de la souffrance humaine. [-]

samedi 5 nov_17h00 | PGM 60 | Goethe-Institut


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Rent Boys (Die Jungs vom Bahnhof Zoo)
Rosa von Praunheim | Allemagne | 2010 | | 84 min | v.o. allemande & roumaine | s.-t.a.

Réalisateur dont la réputation n’est plus à faire, Rosa von Praunheim (Queens Don’t Cry) nous convie à la découverte d’un univers bien particulier de la prostitution masculine. Depuis les années ... [+]

Réalisateur dont la réputation n’est plus à faire, Rosa von Praunheim (Queens Don’t Cry) nous convie à la découverte d’un univers bien particulier de la prostitution masculine. Depuis les années 1960, Zoo Station, la gare de Berlin, est un centre névralgique pour les travailleurs du sexe, et von Praunheim fait de ce lieu le point de départ de son enquête. Des hommes prostitués racontent leur expérience à la caméra, parlent de l’attrait de l’argent facile, des risques d’abus de drogue et de leur relation avec leur famille. Le documentariste s’aventure également dans d’autres repaires, comme les cinémas pour adultes, les sex-clubs et le Tabasco, bar mal famé fréquenté par les prostitués. Parmi les quelques habitués interviewés figure Master Patrick, reconnu pour ne jamais retirer son étrange masque, qui explique ce que cela signifie de payer pour avoir des relations sexuelles avec des hétérosexuels, et l’importance de ces prostitués pour ceux qui font appel à leurs services. Le réalisateur nous prend ensuite par surprise en nous conduisant en Roumanie, la majorité des prostitués qui travaillent à Berlin étant des tziganes en provenance de ce pays. Sans tomber dans le stéréotype de la « putain au cœur d’or », le film trace le portrait de personnes au passé difficile qui cherchent à payer leur loyer comme tout le monde. Un documentaire à la fois audacieux et riche en contenu. [-]

samedi 5 nov_17h15 | PGM 58 | Theatre Hall Concordia


SITE OFFICIEL

 
Margaret & Evergon
Donald Winkler | Canada | 2011 | | 45 min | v.o. anglaise

Le documentaire Margaret & Evergon prouve une fois de plus que les thématiques gaies peuvent aussi être magnifiquement traitées par des réalisateurs hétérosexuels ouverts d’esprit. Le cinéaste montréalais Donald Winkler ... [+]

Le documentaire Margaret & Evergon prouve une fois de plus que les thématiques gaies peuvent aussi être magnifiquement traitées par des réalisateurs hétérosexuels ouverts d’esprit. Le cinéaste montréalais Donald Winkler s’intéresse ici au lien particulier entre Evergon, artiste renommé également montréalais, et son incroyable maman. Le film tire partiellement son inspiration d’une série photographique d’Evergon mettant en scène sa mère de 80 ans, nue dans plusieurs portraits. Winkler raconte comment il a été frappé par l’audace de Margaret Lunt en tant que modèle – les représentations de la femme étant essentiellement du type jeune et désirable, après tout –, mais aussi par le rapport entre le sujet et l’artiste, ici la mère et le fils. Il en résulte un portrait attachant et poignant d’une femme évoluée, mère de deux fils gais à qui elle aura toujours apporté son soutien, et dont l’un succombera du sida. Évitant les écueils du sentimentalisme, Winkler démontre plutôt à quel point des relations familiales si intimes peuvent être complexes, tout en nous donnant une idée de l’ampleur infinie que peut prendre l’amour maternel. Voilà un documentaire beau et inspirant. [-]

samedi 5 nov_18h00 | PGM 59 | J.A. de Seve


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Notre paradis
Gaël Morel | France | 2011 | | 100 min | v.o. française

Vassili (Stéphane Rideau), prostitué vieillissant dans un monde où l’âge n’a pas sa place, trouve l’angélique « Angelo » (Dimitri Durdaine) inconscient au Bois de Boulogne. Après qu’il eut ranimé ... [+]

Vassili (Stéphane Rideau), prostitué vieillissant dans un monde où l’âge n’a pas sa place, trouve l’angélique « Angelo » (Dimitri Durdaine) inconscient au Bois de Boulogne. Après qu’il eut ranimé Angelo, les deux hommes tombent amoureux et forment une équipe de prostitués de rêve, qui vole et trompe ses clients dans l’espoir d’accéder un jour à une vie meilleure. La menace constante de représailles les contraint à se retirer quelque temps, et ils se réfugient tout d’abord auprès d’Anna (Béatrice Dalle, 37,2 le matin), meilleure amie de Vassili, puis de Victor, riche figure paternelle et ancien amant de celui-ci. Mais la perspective de voir deux prostitués errer dans sa splendide demeure située dans la magnifique région de la Drôme perturbe beaucoup Kamel, partenaire de longue date de Victor... Ce neuvième film de Gaël Morel (Le clan) constitue une synthèse fascinante d’Avant que j’oublie et de Bonnie & Clyde, avec un soupçon de Cruising. Délectable mélange de sujets difficiles et de beaux garçons (parfois) en maillot de bain, Notre paradis tire sa force des prestations remarquables du nouveau venu Dimitri Durdaine et de l’incontournable Béatrice Dalle, ainsi que de l’acteur fétiche Stéphane Rideau. La musique captivante de Camille Rocailleux (qui collabore souvent avec Morel) est soutenue par de vieux classiques de Roy Orbison et complète parfaitement la cinématographie poétique de Nicolas Dixmier. Dans cette critique modérée de la consommation et du matérialisme, les antihéros ambigus quasi militants de Morel doivent trouver leur route vers le paradis, sans pour autant se retrouver au paradis perdu. [-]

samedi 5 nov_19h15 | PGM 62 | Theatre Hall Concordia
Également dans ce programme : Boys will be Boys



SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Boys will be Boys
e.E. Charlton-Trujillo | États-Unis | 2011 | | 9 min | v.o. anglaise

Agressé par son petit ami Chris, Billy s’enferme dans les toilettes, où il se met à imaginer ce que pourrait être sa vie s’il ouvrait la porte. ... [+]

Agressé par son petit ami Chris, Billy s’enferme dans les toilettes, où il se met à imaginer ce que pourrait être sa vie s’il ouvrait la porte. [-]

samedi 5 nov_19h15 | PGM 62 | Theatre Hall Concordia
Également dans ce programme : Notre paradis




SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
So Hard To Forget (Como Esquecer)
Malu de Martino | Brésil | 2010 | | 98 min | v.o. portugaise | s.-t.a.

Séduisante trentenaire professeure d’anglais, Júlia (Ana Paula Arósio, superstar des téléromans brésiliens) tente, avec peine, de se remettre d’une rupture après dix ans de relation. Incapable de se pardonner, elle ... [+]

Séduisante trentenaire professeure d’anglais, Júlia (Ana Paula Arósio, superstar des téléromans brésiliens) tente, avec peine, de se remettre d’une rupture après dix ans de relation. Incapable de se pardonner, elle repousse à répétition les avances d’un étudiant doué et renie le romantisme de son film favori, Les hauts de Hurlevent. Le beau et éternel optimiste Hugo (charismatique et prolifique Murilo Rosa), meilleur ami gai de Júlia, réussit cependant à la convaincre de passer à autre chose et de s’installer dans un bungalow avec vue sur la mer, dans la superbe région de Pedra de Guaratiba. Júlia établit un lien familial avec Lisa, charmante hippie et indécrottable naïve, elle aussi nouvellement célibataire et, comme Júlia, en voie de guérison. Mais l’arrivée inattendue d’Hélène, cousine de Lisa également en quête de renouveau, amènera progressivement Júlia à prendre conscience que l’espoir vit toujours en elle… Acclamée par la critique, la réalisatrice féministe Malu de Martino livre ici une magnifique adaptation de l’autobiographie de l’auteure et traductrice Myriam Campello. Ce film chargé d’espoir réchauffe le cœur, et même s’il aborde des thèmes difficiles comme le chagrin et la dépression, il est jalonné de réparties humoristiques agréablement corsées et provoque d’irrésistibles rires. So Hard to Forget jette un regard original sur l’amitié entre hommes gais et femmes hétéro, en nous livrant au passage quelques profondes vérités sur les détours parfois complexes de l’amour et de la vie. [-]

samedi 5 nov_19h30 | PGM 61 | J.A. de Seve


  LESBOMUNDO

 
Deep Down Ballet (Jetzt aber Ballett)
Isabell Suba | Allemagne | 2011 | | 30 min | v.o. allemande | s.-t.a.

Est-ce un jeu ou un exercice d’entraînement? Une opération sexy et dangereuse risque d’avoir des conséquences inattendues. ... [+]

Est-ce un jeu ou un exercice d’entraînement? Une opération sexy et dangereuse risque d’avoir des conséquences inattendues. [-]

samedi 5 nov_21h00 | PGM 63 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : Slow Burn, Recipe for Love, Miserable Animals, Lust Life



SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Slow Burn
Christine Chew | Canada | 2011 | | 13 min | v.o. anglaise

Dans ce western hyper stylisé tourné en hiver, une fille mystérieuse au passé trouble souhaite repartir à zéro et décide de donner un coup d’envoi symbolique à ce nouveau départ ... [+]

Dans ce western hyper stylisé tourné en hiver, une fille mystérieuse au passé trouble souhaite repartir à zéro et décide de donner un coup d’envoi symbolique à ce nouveau départ en se faisant tatouer. Elle rencontre alors deux tatoueuses qui tombent immédiatement amoureuses d’elle. Comme dans tout bon western, les deux artistes devront s’affronter en duel pour obtenir le droit de créer le tatouage. [-]

samedi 5 nov_21h00 | PGM 63 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : Deep Down Ballet (Jetzt aber Ballett), Recipe for Love, Miserable Animals, Lust Life



SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Recipe for Love
Chauncey Wales | États-Unis | 2011 | | 26 min | v.o. anglaise

Le chemin qui mène au cœur de la fille de vos rêves passe toujours par les papilles gustatives. ... [+]

Le chemin qui mène au cœur de la fille de vos rêves passe toujours par les papilles gustatives. [-]

samedi 5 nov_21h00 | PGM 63 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : Deep Down Ballet (Jetzt aber Ballett), Slow Burn, Miserable Animals, Lust Life



BANDE-ANNONCE

 
Miserable Animals
Desiree Akhavan & Ingrid Jungermann | États-Unis | 2011 | | 6 min | v.o. anglaise

Un couple lesbien se dispute pour établir laquelle des deux est plus gaie que l’autre dans ce court métrage hilarant sur le pouvoir du langage. ... [+]

Un couple lesbien se dispute pour établir laquelle des deux est plus gaie que l’autre dans ce court métrage hilarant sur le pouvoir du langage. [-]

samedi 5 nov_21h00 | PGM 63 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : Deep Down Ballet (Jetzt aber Ballett), Slow Burn, Recipe for Love, Lust Life



SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Lust Life
Lynda Tarryk | États-Unis | 2010 | | 5 min | v.o. française | s.-t.a.

À Paris, une jeune femme déchirée entre ce qui fut et ce qui pourrait être décide de prendre un risque ... [+]

À Paris, une jeune femme déchirée entre ce qui fut et ce qui pourrait être décide de prendre un risque [-]

samedi 5 nov_21h00 | PGM 63 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : Deep Down Ballet (Jetzt aber Ballett), Slow Burn, Recipe for Love, Miserable Animals




SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Going Down in LA-LA Land
Casper Andreas | États-Unis | 2011 | | 105 min | v.o. anglaise

C’est l’histoire d’un gars. Il arrive à L.A. pour entreprendre une carrière d’acteur, doit faire des choix difficiles pour rejoindre les deux bouts, tombe en amour et se voit rattrapé ... [+]

C’est l’histoire d’un gars. Il arrive à L.A. pour entreprendre une carrière d’acteur, doit faire des choix difficiles pour rejoindre les deux bouts, tombe en amour et se voit rattrapé par son passé. Classique! Adam vient d’arriver à Los Angeles, où il veut réussir. Malheureusement, il partage ce rêve avec des milliers d’autres acteurs sans emploi et, lorsqu’il décroche un job comme assistant de production pour une compagnie de porno, il tient absolument à rester derrière la caméra. Toutefois, le vent tourne et son patron le transforme en escorte de luxe pour hommes célèbres en quête de discrétion lors de leurs rendez-vous galants. Quand Adam tombe amoureux de l’un de ses clients – une vedette de la télévision sexuellement refoulée –, son ambition de devenir un acteur sérieux et son désir de connaître le véritable amour sont compromis. Cette fougueuse comédie dramatique de Casper Andreas (A Four Letter Word, The Big Gay Musical) illustre les hauts et les bas du rêve hollywoodien. Basé sur le roman éponyme d’Andy Zeffer, Going Down in LA-LA Land pose un regard sexy et non censuré sur une culture obsédée par la célébrité et sur ce qu’un acteur est prêt à faire, et fera, pour survivre à Tinseltown. [-]

samedi 5 nov_21h30 | PGM 64 | Theatre Hall Concordia
Également dans ce programme : 52



SITE OFFICIEL

 
52
Josh & Robi Levy | Canada | 2010 | | 4 min | v.o. anglaise

Écrit par Scott Thompson (Kids in the Hall), qui y tient également le premier rôle, 52 décortique le pire cauchemar d’un homme : vieillir. ... [+]

Écrit par Scott Thompson (Kids in the Hall), qui y tient également le premier rôle, 52 décortique le pire cauchemar d’un homme : vieillir. [-]

samedi 5 nov_21h30 | PGM 64 | Theatre Hall Concordia
Également dans ce programme : Going Down in LA-LA Land




SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Christopher and His Kind
Geoffrey Sax | Royaume-Uni | 2011 | | 90 min | v.o. anglaise

Adapté de l’autobiographie de Christopher Isherwood, dans laquelle le célèbre écrivain gai raconte ses années berlinoises, Christopher and His Kind ravira les admirateurs du Cabaret de Bob Fosse. Même histoire, ... [+]

Adapté de l’autobiographie de Christopher Isherwood, dans laquelle le célèbre écrivain gai raconte ses années berlinoises, Christopher and His Kind ravira les admirateurs du Cabaret de Bob Fosse. Même histoire, même ambiance, mêmes personnages mais plus fidèle à l’original, sans la censure hollywoodienne : moins de chansons et plus d’hommes entre eux! En 1931, un jeune Britannique propre sur lui débarque à Berlin, ville de tous les possibles, y compris sexuels, et de tous les excès, y compris celui du nazisme. Il y apprend la vie aux côtés de Casper, superbe athlète aryen au sang chaud, de Heinz, garçon perdu, beau comme un cœur, de Gerald, amateur d’amants dangereux, et de Jean, vamp des bas-fonds, « divinement décadente », qui deviendra, sous la plume d’Isherwood, la Sally Bowles immortalisée par Liza Minnelli. Malgré sa facture traditionnelle – production de la BBC oblige –, ce film impeccable traduit à merveille le sens du détail et la mélancolie élégante qui font d’Isherwood un témoin-clé de cette époque fascinante et troublée. [-]

dimanche 6 nov_12h00 | PGM 65 | Theatre Hall Concordia


 
L’ÉPIDÉMIE À L’ÉCRAN / SCREENING THE EPIDEMIC
| Conférence & Projections | 2011 | | |

Critique de cinéma, écrivain et conférencier, Matthew Hays donnera une conférence sur l’histoire d’une épidémie telle qu’elle est présentée à l’écran. Allant de la répugnance d’Hollywood à parler du sida ... [+]

Critique de cinéma, écrivain et conférencier, Matthew Hays donnera une conférence sur l’histoire d’une épidémie telle qu’elle est présentée à l’écran. Allant de la répugnance d’Hollywood à parler du sida jusqu’au traitement brillant qu’en ont fait les cinéastes documentaires, Hays abordera des moments choisis dans l’évolution des représentations de l’épidémie, au grand comme au petit écran, entre autres dans le travail de Denys Arcand, de Jonathan Demme, de Nik Sheehan, de Robert Epstein et d’Adrian Lyne. Film critic, author and lecturer Matthew Hays will deliver a talk chronicling the onscreen history of an epidemic. From Hollywood's reluctance to touch AIDS to the brilliant treatment afforded it by documentary filmmakers, Hays will touch on selective moments in the evolution of the epidemic's big- and small-screen representations, including work by Denys Arcand, Jonathan Demme, Nik Sheehan, Robert Epstein and Adrian Lyne. [-]

dimanche 6 nov_12h30 | PGM 66 | J.A. de Seve


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Shame (Zonde)
Simon Sliphorst | Pays-Bas | 2010 | | 59 min | v.o. néerlandaise | s.-t.a.

À la veille de ses noces d’or, le vieux grippe-sou grincheux Johannes Marinus persécute Dora, son épouse de longue date un peu folle. C’est avec la mauvaise humeur qui le ... [+]

À la veille de ses noces d’or, le vieux grippe-sou grincheux Johannes Marinus persécute Dora, son épouse de longue date un peu folle. C’est avec la mauvaise humeur qui le caractérise que Johannes, buveur solide difficile à vivre, accueille Samira, sa nouvelle employée de maison néerlandaise d’origine kurde, ainsi que la perspective d’une épicerie grecque dans le quartier. Maugréant qu’il lui manque quelque chose, il rencontre Yorgos, le délectable fils de seize ans du propriétaire de l’épicerie. Inexplicablement touché, il se met à acheter toutes sortes de mets épicés fabriqués maison, qui accompagnent à merveille ses propres relations humaines pleines de piquant. Avec une rapidité époustouflante, Johannes remplace sa routine quotidienne de persécution par une plus grande ouverture. Un beau souvenir lui revient alors en mémoire, révélant une identité secrète enterrée sous de nombreuses décennies de répression... Film poignant sur le pouvoir revitalisant des attirances intergénérationnelles, Shame est un drôle d’hybride entre Le festin de Babette et Mort à Venise (sans le lourd maquillage). Non sans une touche d’humour, les prestations empathiques évitent les stéréotypes habituels sur les personnes âgées. Portrait rempli de compassion d’une société en transition, Shame nous dit qu’il n’est jamais trop tard pour reconnaître et accepter qui nous sommes réellement. [-]

dimanche 6 nov_13h00 | PGM 67 | Goethe-Institut


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
The Advocate for Fagdom
Angélique Bosio | France | 2011 | | 92 mn | v.o. anglaise

On a dit de Bruce LaBruce qu’il était audacieux, révolutionnaire, controversé, irritant et pornographique. Peu importe ce qu’on pense de ses films, impossible de nier qu’il est l’un des seuls ... [+]

On a dit de Bruce LaBruce qu’il était audacieux, révolutionnaire, controversé, irritant et pornographique. Peu importe ce qu’on pense de ses films, impossible de nier qu’il est l’un des seuls cinéastes à malmener le système et à foncer constamment. Sorte de lettre d’amour au fondateur du mouvement Queercore, The Advocate for Fagdom présente des entrevues avec, entre autres, John Waters, Harmony Korine, Gus Van Sant et Richard Kern. Ceux-ci nous éclairent certainement sur le travail de LaBruce, mais le plus touchant demeure les images d’archives le montrant jeune homme dans une émission de la télévision par câble. On a alors l’impression d’assister à la naissance d’un provocateur extraordinairement drôle. Issu du mouvement punk à Toronto, Bruce LaBruce est vite devenu l’enfant terrible du milieu cinématographique canadien, avec son esthétique transgressive et sa totale ouverture envers le sexe. Posant un regard longtemps attendu sur l’univers du populaire Bruce LaBruce, ce remarquable documentaire saura convaincre les critiques même les plus sévères de reconsidérer la place de cet artiste inclassable dans l’histoire du cinéma. [-]

dimanche 6 nov_14h00 | PGM 68 | Theatre Hall Concordia


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Lip Service episode 4-6 /6
John McKay & Harry Bradbeer | Royaume-Uni | 2010 | | 180 min | v.o. anglaise

DEUXIÈME PARTIE Épisodes 4-6. Considéré comme la version britannique de The L Word (ou Elles), Lip Service est une comédie dramatique sexy racontant la vie, les amours et les chagrins ... [+]

DEUXIÈME PARTIE Épisodes 4-6. Considéré comme la version britannique de The L Word (ou Elles), Lip Service est une comédie dramatique sexy racontant la vie, les amours et les chagrins d’un petit groupe d’amies lesbiennes en début de trentaine, dans la ville de Glasgow. Les vedettes de la série, Frankie, Cat et Tess sont ultra-séduisantes, passionnées, lookées, vulnérables et, plus que tout, magnifiquement et irrémédiablement imparfaites. Frankie, une blonde tourmentée aux ardents yeux métalliques, préfère tout démolir plutôt qu’abattre les murs qu’elle a érigés autour d’elle pour se protéger émotionnellement. Quittant New York, elle retourne à Glasgow pour y exorciser des démons d’enfance et reconquérir Cat, son ancienne amoureuse. Celle-ci, une séduisante professionnelle, tente cependant de s’éloigner de la dangereuse Frankie et de passer à autre chose. Cat se tourne vers Sam, une sergente-détective, dont la force silencieuse lui offre un réconfort idéal après la déchirante passion vécue avec Frankie. Et puis, il y a Tess, colocataire et meilleure amie de Cat, une aspirante actrice qui a étrangement le don d’attirer les femmes qu’elle ne devrait pas. L’ensemble est un ballet fort divertissant où se succèdent des situations d’amour sans retour, des individus craignant l’engagement, quelques kleptomanes et des familles détraquées. Avec ses nombreuses scènes passionnées entre femmes, Lip Service nous donne l’eau à la bouche, dans l’attente fébrile d’une deuxième saison. [-]

dimanche 6 nov_14h00 | PGM 69 | J.A. de Seve


  VOIX DE L'AVENIR

SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Change
Melissa Osborne & Jeff McCutcheon | États-Unis | 2010 | | 25 min | v.o. anglaise

Un adolescent afro-américain est entraîné dans un conflit personnel le soir de l’élection de Barack Obama et de l’adoption de la Proposition 8. ... [+]

Un adolescent afro-américain est entraîné dans un conflit personnel le soir de l’élection de Barack Obama et de l’adoption de la Proposition 8. [-]

dimanche 6 nov_15h00 | PGM 70 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : Verona, Coming Out in the 1950s: Stories of Our Lives, I don’t want to go back alone (Eu Nao Quero Voltar Sozinho), Roommates, Perception, 33 Teeth, Slut - The Musical



SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Verona
Laurie Lynd | Canada | 2010 | | 22 min | v.o. anglaise

Inspiré du Roméo et Juliette de Shakespeare, Verona trace le récit de deux jeunes amants que séparent des rivalités de clans. ... [+]

Inspiré du Roméo et Juliette de Shakespeare, Verona trace le récit de deux jeunes amants que séparent des rivalités de clans. [-]

dimanche 6 nov_15h00 | PGM 70 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : Change, Coming Out in the 1950s: Stories of Our Lives, I don’t want to go back alone (Eu Nao Quero Voltar Sozinho), Roommates, Perception, 33 Teeth, Slut - The Musical



 
Coming Out in the 1950s: Stories of Our Lives
Phil Siegel & Gabriel Gaska | États-Unis | 2011 | | 15 min | v.o. anglaise

Un groupe d’adolescents mène des entrevues avec des gais plus âgés pour en savoir davantage sur leur enfance dans les années 1950 et sur les moyens qu’ils ont pris, plus ... [+]

Un groupe d’adolescents mène des entrevues avec des gais plus âgés pour en savoir davantage sur leur enfance dans les années 1950 et sur les moyens qu’ils ont pris, plus tard, pour bâtir une communauté gaie à une époque où les homosexuels étaient contraints de vivre cachés. [-]

dimanche 6 nov_15h00 | PGM 70 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : Change, Verona, I don’t want to go back alone (Eu Nao Quero Voltar Sozinho), Roommates, Perception, 33 Teeth, Slut - The Musical



SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
I don’t want to go back alone (Eu Nao Quero Voltar Sozinho)
Daniel Ribeiro | Brésil | 2010 | | 17 min | v.o. portugaise | s.-t.a.

Leo, étudiant aveugle, se lie d’amitié avec Gabriel, le nouvel élève. Au fur et à mesure que s’approfondit leur lien, Leo doit composer avec la jalousie de sa meilleure amie ... [+]

Leo, étudiant aveugle, se lie d’amitié avec Gabriel, le nouvel élève. Au fur et à mesure que s’approfondit leur lien, Leo doit composer avec la jalousie de sa meilleure amie Giovana, tout en tentant de comprendre les sentiments nouveaux qu’il éprouve pour Gabriel. [-]

dimanche 6 nov_15h00 | PGM 70 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : Change, Verona, Coming Out in the 1950s: Stories of Our Lives, Roommates, Perception, 33 Teeth, Slut - The Musical



 
Roommates
Caitlan George Parker | États-Unis | 2011 | | 8 min | v.o. anglaise

Un amour non réciproque. Pas plus loin que dans la chambre voisine. ... [+]

Un amour non réciproque. Pas plus loin que dans la chambre voisine. [-]

dimanche 6 nov_15h00 | PGM 70 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : Change, Verona, Coming Out in the 1950s: Stories of Our Lives, I don’t want to go back alone (Eu Nao Quero Voltar Sozinho), Perception, 33 Teeth, Slut - The Musical



 
Perception
Sam Berliner | États-Unis | 2010 | | 2 min | v.o. anglaise

Une animation pénétrante sur l’importance de se voir à travers ses propres yeux plutôt qu’à travers ceux du monde. ... [+]

Une animation pénétrante sur l’importance de se voir à travers ses propres yeux plutôt qu’à travers ceux du monde. [-]

dimanche 6 nov_15h00 | PGM 70 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : Change, Verona, Coming Out in the 1950s: Stories of Our Lives, I don’t want to go back alone (Eu Nao Quero Voltar Sozinho), Roommates, 33 Teeth, Slut - The Musical



BANDE-ANNONCE

 
33 Teeth
Evan Roberts | États-Unis | 2011 | | 8 min | v.o. anglaise

La fascination qu’éprouve Eddie à l’égard de son voisin plus âgé, Chad, s’accroît après qu’il prend la mesure de son membre viril en l’espionnant dans les toilettes. ... [+]

La fascination qu’éprouve Eddie à l’égard de son voisin plus âgé, Chad, s’accroît après qu’il prend la mesure de son membre viril en l’espionnant dans les toilettes. [-]

dimanche 6 nov_15h00 | PGM 70 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : Change, Verona, Coming Out in the 1950s: Stories of Our Lives, I don’t want to go back alone (Eu Nao Quero Voltar Sozinho), Roommates, Perception, Slut - The Musical



SITE OFFICIEL

 
Slut - The Musical
Tonette Standford | Australie | 2010 | | 16 min | v.o. anglaise

Paillettes, glamour et danse aident un jeune garçon fréquentant l’école secondaire à surmonter sa peur de s’afficher dans cette histoire d’amour tourbillonnante où s’entremêlent la mode clinquante des années 1980, ... [+]

Paillettes, glamour et danse aident un jeune garçon fréquentant l’école secondaire à surmonter sa peur de s’afficher dans cette histoire d’amour tourbillonnante où s’entremêlent la mode clinquante des années 1980, les mouvements de danse trépidants et une profusion de plaisirs. [-]

dimanche 6 nov_15h00 | PGM 70 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : Change, Verona, Coming Out in the 1950s: Stories of Our Lives, I don’t want to go back alone (Eu Nao Quero Voltar Sozinho), Roommates, Perception, 33 Teeth




BANDE-ANNONCE

 
Harvest (Stadt Land Fluss)
Benjamin Cantu | Allemagne | 2011 | | 85 min | v.o. allemande | s.-t.a.

Brokeback Brandebourg? Pas précisément. Harvest est plutôt un film beau et sobre qui relate l’histoire de deux jeunes apprentis en fin de formation qui travaillent sur une ferme près de ... [+]

Brokeback Brandebourg? Pas précisément. Harvest est plutôt un film beau et sobre qui relate l’histoire de deux jeunes apprentis en fin de formation qui travaillent sur une ferme près de Berlin. Le ténébreux Marko n’est pas sûr de ses attentes face à la vie. Il n’est même pas certain de vouloir être fermier, à quelques semaines seulement des examens finaux. Solitaire, il est souvent l’objet de la risée des ouvriers agricoles qui se moquent de lui parce qu’il achète des produits biologiques et se tient loin de l’alcool. Quand arrive Jacob, le nouvel apprenti, une amitié prend forme, bien que la personnalité détendue de Jacob contraste avec le tempérament introspectif de Marko. Durant les longues journées passées ensemble dans les champs, une alliance naturelle annonciatrice de sentiments plus profonds s’établit entre les deux hommes. À l’occasion d’un voyage à la grande ville, Marko et Jacob nouent peu à peu une relation pleine de tendresse, mais aucun des deux n’a jamais pensé à la manière dont il souhaite vivre sa vie, ni même s’il veut s’afficher. Tourné sur une ferme agricole et appuyé par une distribution composée de véritables apprentis, le premier long métrage dramatique de Benjamin Cantu est un étrange hybride au ton véritablement authentique. Histoire d’amour champêtre dépourvue des clichés habituels, Harvest est un pur charme à regarder. [-]

dimanche 6 nov_16h00 | PGM 71 | Theatre Hall Concordia


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
East Bloc Love
Logan Mucha | Australie | 2011 | | 70 min | v.o. anglaise

La Fierté gaie est célébrée au Canada depuis plus de 30 ans, mais du côté de l’ex-bloc soviétique, la communauté LGBT lutte toujours contre une population et des gouvernements férocement ... [+]

La Fierté gaie est célébrée au Canada depuis plus de 30 ans, mais du côté de l’ex-bloc soviétique, la communauté LGBT lutte toujours contre une population et des gouvernements férocement opposés à toute manifestation ou célébration entourant l’homosexualité. Tourné dans six pays d’Europe de l’Est, ce premier documentaire du cinéaste Logan Mucha s’intéresse principalement à la Biélorussie, petit pays considéré par plusieurs comme la dernière dictature en Europe. Déclaré illégal, l’organisme LGBT Gay Belarus, fondé en 2009, exerce ses activités clandestinement grâce aux efforts d’un petit groupe de courageux militants luttant pour l’égalité et l’abolition des stéréotypes homophobes. Mucha filme ces défenseurs de la liberté alors qu’ils préparent le premier événement de Fierté gaie en Biélorussie, en dépit de l’interdiction des autorités. Leur initiative donnera vraisemblablement lieu à des affrontements néo-nazis ou à des arrestations. De la Roumanie à la Pologne, en passant par la Lettonie et l’Estonie, Mucha suit différents points de vue, incluant ceux qui considèrent que les pays de l’Est ne sont pas prêts pour la Fierté gaie et qui se demandent si l’affirmation publique de leur homosexualité est même envisageable. [-]

dimanche 6 nov_17h00 | PGM 72 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : Perfect Society



SITE OFFICIEL

 
Perfect Society
Dita Gruze | États-Unis | 2011 | | 22 min | v.o. anglaise

En Lettonie, les 50 années de règne soviétique ont laissé en héritage une négation totale des droits des personnes LGBT de la part des politiciens et des membres de la ... [+]

En Lettonie, les 50 années de règne soviétique ont laissé en héritage une négation totale des droits des personnes LGBT de la part des politiciens et des membres de la société. En 2005, 14 ans après le démantèlement de l’Union soviétique, le premier défilé de la Fierté a lieu dans la ville de Riga. Les habitants protestent massivement, de même que les politiciens du pays et l’Église. Depuis lors, la communauté LGBT de Lettonie a entrepris un long combat pour la reconnaissance des droits des minorités sexuelles. Au bout de dix années de défilés, de pressions exercées par l’UE et de discussions, un changement commence enfin à se faire sentir. [-]

dimanche 6 nov_17h00 | PGM 72 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : East Bloc Love




SITE OFFICIEL

 
T’Aint Nobody’s Bizness
Robert Philipson | États-Unis | 2011 | | 29 min | v.o. anglaise

T’AintNobody’s Bizness explore la sexualité cachée des chanteuses noires qui régnaient sur l’industrie naissante du blues dans les années 1920.Contrairement à la scène jazz, largement dominée par les hommes, le ... [+]

T’AintNobody’s Bizness explore la sexualité cachée des chanteuses noires qui régnaient sur l’industrie naissante du blues dans les années 1920.Contrairement à la scène jazz, largement dominée par les hommes, le milieu du blues des premiers temps a procuré aux femmes un espace où elles ont pu s’affirmer et forger un modèle d’autonomie remarquable pour l’époque, toutes couleurs et orientations sexuelles confondues. Le fait que certaines de ces femmes, encore célèbres 90 ans plus tard, aient pu vivre des relations homosexuelles avec des amies et des collègues témoigne de leur indépendance d’esprit et des mœurs plus décontractées qui ont forgé l’univers du divertissement dans les communautés afro-américaines. [-]

dimanche 6 nov_17h30 | PGM 73 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : Louis(e) de Ville : portrait d’une bad girl



SITE OFFICIEL

 
Louis(e) de Ville : portrait d’une bad girl
Chriss Lag | France | 2011 | | 47 min | v.o. française

Louis(e) de Ville est une jeune comédienne, éducatrice sexuelle, auteure et artiste de burlesque américaine. Ce documentaire fascinant suit Louise au fil de ses spectacles à travers l’Europe et des ... [+]

Louis(e) de Ville est une jeune comédienne, éducatrice sexuelle, auteure et artiste de burlesque américaine. Ce documentaire fascinant suit Louise au fil de ses spectacles à travers l’Europe et des représentations parisiennes de son spectacle solo Betty Speaks! Du glamour au trash et de la scène aux coulisses, Louis(e) de Ville : portrait d’une bad girl explore et fait voler en éclats les codes liés au genre et les préceptes du féminisme. [-]

dimanche 6 nov_17h30 | PGM 73 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : T’Aint Nobody’s Bizness




SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Gun Hill Road
Rashaad Ernesto Green | États-Unis | 2011 | | 88 min | v.o. anglaise

Accoutumé à décevoir les autres autant que lui-même, Enrique (Esai Morales) fait face à un accueil tiède à sa sortie de prison, après un séjour de trois ans derrière les ... [+]

Accoutumé à décevoir les autres autant que lui-même, Enrique (Esai Morales) fait face à un accueil tiède à sa sortie de prison, après un séjour de trois ans derrière les barreaux. Sa femme Angela (Judy Reyes, radieuse) vit une relation torride avec le gentil et compréhensif Hector, père substitut de son fils Michael/Vanessa (l’incandescent Harmony Santana), en pleine transformation identitaire. À l’instar du poète portoricain Miguel Piñero, Vanessa fait du rap poétique, s’attirant, ce faisant, l’admiration du beau Chris au corps taillé au couteau. Angela accepte Vanessa, mais Enrique, hanté par son expérience en taule, s’inquiète de sa transformation. Vanessa qui, déjà, jongle avec un amant insistant et s’administre elle-même des hormones et des injections de silicone, est même forcée par Enrique à rendre visite à une prostituée. N’en pouvant plus de ce flot incessant d’humiliations, Vanessa s’enfuit du foyer… et Enrique devra la retrouver avant qu’il ne soit trop tard. Cet ambitieux récit de l’auteur et réalisateur Rashaad Ernesto Green est magnifiquement orchestré et filmé. L’époustouflante performance de Santana est remarquablement appuyée par les acteurs d’expérience Morales et Reyes, qui apportent une belle authenticité à leurs personnages, malgré le fait qu’ils soient un peu trop unidimensionnels. Gun Hill Road tient en haleine, même s’il colporte par moments certains stéréotypes sexuels. [-]

dimanche 6 nov_18h00 | PGM 74 | Theatre Hall Concordia


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Kink Crusaders
Mike Skiff | États-Unis | 2010 | | 74 min | v.o. anglaise

Pour la plupart des gens, 1958 n’était sûrement pas l’époque idéale pour ouvrir un bar de cuir aux États-Unis, mais cela n’a pas arrêté Chuck Renslow. Dans un pays encore ... [+]

Pour la plupart des gens, 1958 n’était sûrement pas l’époque idéale pour ouvrir un bar de cuir aux États-Unis, mais cela n’a pas arrêté Chuck Renslow. Dans un pays encore marqué par le maccarthysme, l’entreprenant Renslow a ouvert Gold Coast, premier bar de cuir gai à Chicago et premier du genre dans tout le pays. En 1979, le bar a organisé le concours International Mr. Leather (IML), qui allait devenir une fraternité et un véritable empire. Dans Kink Crusaders, le réalisateur Mike Skiff documente les événements entourant la 30e édition du concours IML. Il nous fait rencontrer plusieurs concurrents, dont Richard Hubley, Mr. Leather Ottawa 2008, qui décrit son fauteuil roulant comme un accessoire de donjon multitâches. Une brève visite au salon du cuir, avant les festivités, nous montre des hommes participant à un concours canin, des dispositifs de momification élaborés et des accessoires sexuels sur le thème du crucifix. Alors que les participants se font éliminer ou accèdent à l’étape suivante du concours IML, il apparait clairement que la communauté cuir englobe un vaste éventail de pratiques singulières, de fétiches et de gens. La vieille école rencontre la nouvelle école, tandis que Chuck Renslow, aujourd’hui âgé de 80 ans, continue de promouvoir la diversité et l’inclusion. Avec des représentants de vingt-trois États et de sept pays, IML est, comme le décrit l’un des participants, « un endroit où les exclus peuvent se réunir et batifoler ». [-]

dimanche 6 nov_19h00 | PGM 75 | J.A. de Seve


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Leave it on the Floor
Sheldon Larry | États-Unis | 2011 | | 101 min | v.o. anglaise

Jeté à la rue par une mère homophobe, le très joli Brad (Ephraim Sykes) se retrouve sans domicile fixe et vit dans sa voiture. Devenu détrousseur et voleur à la ... [+]

Jeté à la rue par une mère homophobe, le très joli Brad (Ephraim Sykes) se retrouve sans domicile fixe et vit dans sa voiture. Devenu détrousseur et voleur à la tire, il rencontre Carter (Andre Myers), lui aussi adepte des petits larcins. Une poursuite s’engage lorsque Brad tente de récupérer son portefeuille volé par Carter. C’est à ce moment que Brad se retrouve par hasard dans une bouillonnante soirée de voguing et qu’il est initié à la culture des bals gais de Los Angeles. Après avoir beaucoup résisté, Queef Latina (Miss Barbie-Q), la « maîtresse de maison », prend Brad sous son aile et l’accueille au sein de la « Maison de la renommée » (House of Eminence). Comédie musicale on ne peut plus urbaine, Leave it on the Floor propose une trame sonore qui allie la franchise émotionnelle de Hedwig and the Angry Inch et l’éclat dynamique des chants de Glee. Ajoutez-y un peu de romantisme, un triangle amoureux tragique et un clin d’œil à Justin Timberlake, et c’est l’emballement garanti des cœurs autant que des pieds. En mariant comédie musicale et culture du voguing, le réalisateur Sheldon Larry et l’auteur Glen Gaylord (Eating Out 3: All You Can Eat) créent une fabuleuse histoire de découverte de soi et de sa vraie famille. [-]

dimanche 6 nov_20h30 | PGM 76 | Theatre Hall Concordia


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Four More Years (Fyra år till)
Tova Magnusson-Nörling | Suède | 2010 | | 90 min | v.o. suédoise | s.-t.a.

Alors que tous s’attendaient à ce qu’il devienne le nouveau premier ministre, l’aristocratique David Holst (Björn Kjellman), à fois suffisant et drôle, est démoli lorsqu’il perd ses élections. Mais sa ... [+]

Alors que tous s’attendaient à ce qu’il devienne le nouveau premier ministre, l’aristocratique David Holst (Björn Kjellman), à fois suffisant et drôle, est démoli lorsqu’il perd ses élections. Mais sa dégringolade dans l’auto-apitoiement et sa fréquentation obsessionnelle du jeu en ligne The World of Warcraft sont de courte durée : son épouse cynique et futée, Fia (la sculpturale Tova Magnusson-Nörling), prépare illico la revanche. David retourne donc à la routine parlementaire et rencontre par hasard le tout nouveau ministre d’État du parti socialiste désormais au pouvoir : une sympathique fripouille du nom de Martin (Eric Ericsson). Lors d’un débat amical, la soirée se conclut par un sémillant premier baiser. David doit faire face à ses désirs latents et à leurs répercussions sur ses collègues et ses proches. Dans la spirale des rivalités politiques, il se voit forcé de prendre une décision qui va changer sa vie. Actrice et réalisatrice prolifique, Magnusson-Nörling nous sert ici, de main de maître, une délicieuse comédie romantique doublée d’une pétillante satire politique. Le savoureux scénario de William Berhman est bien rendu à l’écran par la chimie entre Ericsson et Kjellman, alors que la trame sonore vivifiante de Mauro Scocco appuie efficacement le tempo de l’action. Comme c’était le cas pour le très apprécié Patrick 1.5, d’Ella Lemhagen, la réalisatrice mène ici des réflexions intelligentes et complexes sur des enjeux gais, tout en examinant le glissement vers la droite en Suède. [-]

vendredi 26 oct_20h00 | PGM 01 | Imperial
Également dans ce programme : Minute du patrimoine (Heritage Minute)




BANDE-ANNONCE

 
Test
| | 2012 | | |

aaa ... [+]

aaa [-]

mercredi 31 oct_0h00 | PGM | Laika